Parmi nos aïeux, il en est dont la vie fut sordide. Et trop courte. A Jumièges, c'est le cas de Rose Deconihout...

Il était batelier, Charles Nicolas Bocquet. A 25 ans, il se maria à Marie Catherine Moulin, le 7 janvier 1788, dans l'église Saint-Valentin de Jumièges. Il  était né à Yainville où sa mère était une Tiphagne. Charles Nicolas avait eu huit frères et sœurs dont certains étaient morts en bas-âge. Quant à sa femme, elle était originaire de Saint-Victor-l'Abbaye, aux sources de la Scie.


Vint la Révolution. En 1790, Charles Nicolas Bocquet et Catherine Moulin prirent à leur service une jeune servante, Rose Deconihout.

Le 4 décembre 1792, Rose est chez les Bocquet en compagnie de sa sœur, Prudence. Ses maîtres sont alors absents. Quand elle est soudain prise de douleurs. Ce sont celles de l'enfantement.

Affolée, Prudence court chez les voisines les plus proches : Marie Marthe Savalle, la femme de Pierre Deconihout, Marie Geneviève Coipet, épouse de François Martin, Marie Barbe Martin, mariée à Laurent Merre enfin Angélique Rose Morel, épouse Pierre Laurent Quesne.


Quand tout ce monde pénètre dans la maison, on trouve Rose prostrée au coin de la cheminée de la cuisine. Elle vient de donner le jour à un enfant. Mais il est mort.

Le père de Rose, Jacques Deconihout, pêcheur de son état, est bientôt averti des événements. Le juge de paix du canton de Duclair est absent. Alors, il requiert les services de Nicolas Pierre Poisson, officier municipal et tous deux se rendent chez Bocquet.

Cette fois, la femme de ce dernier est là. Poisson l'interroge. Mais elle n'a rien à dire puisqu'elle était absente au moment de l'accouchement. En revanche, les quatre voisines racontent ce qu'elles ont vu. Poisson demande à voir l'enfant et Marie Barbe Martin le lui présente. L'officier n'est pas long à se convaincre que Rose n'a commis nulle négligence. Cet enfant est né prématuré. C'est un foetus de six mois, sept tout au plus.


Poisson interroge Rose. Depuis combien de temps est-elle au service des Bocquet ? Deux ans. Et qui est le père ? C'est... C'est Charles Nicolas Bocquet, son maître.
Alors, Poisson dressa procès-verbal sur la foi de ce que l'on venait de lui raconter. Nul de savait signer et chacun traça une croix au bas du papier.

L'officier municipal s'en retourna; L'idée d'un avortement dans cette histoire d'adultère lui effleura-t-elle l'esprit ? L'histoire ne le dit pas.

En 1810, Rose Deconihout épousa un certain Jean Baptiste... Bocquet ! Oui, le frère de son maître et amant.

L'année suivante, le couple eut une fille. Et Rose mourut.


Laurent QUEVILLY.


NOTE

Note adressée par Francis Paillette :
le 30 janvier 1776 à Jumièges Valentin 14 ans et Nicolas 11 ans tous deux fils de feu Jacques DECONIHOUT et de MUSTEL Marie Anne sont mis sous tutelle à la suite du décès de leurs père (environ 3 semaines avant)
sont présent :
DECONIHOUT  jacques de jumiège frère des mineurs
DECONIHOUT Pierre dit Quimont de Jumièges cousin
CABUT Valentin de Jumièges cousin
CABUT François de Jumièges cousin
BOUTTARD Nicolas de Jumièges oncle au droit de son épouse
LEGENVRE ? Robert  de Jumièges oncle au droit de son épouse tous coté paternel.

ADSM 199 BP 22 il y en a 35 à cette côte !! bonne recherche...