Messieurs Loiselier et Caillou furent les premiers instituteurs républicains de Saint-Paër. Le premier exerçait ses talents aux Vieux. Le second au bourg. L'histoire de la communale est lancée. Participez !...

Mais tout d'abord, plongeons dans le passé le plus reculé.

Le 28 décembre 1481, Jean d'Amboise, abbé de Jumièges, nomma aux écoles de Saint-Paër Jean Levillain, clerc du diocèse M Rouen. Ce droit lui fut aussitôt contesté par Guillaume des Hayes, sieur du Boscguérout et de Trubleville, qui paraît d'ailleurs avoir obtenu gain de cause en 1495.

Mais le seigneur du cru fut à son tour attaqué par messire Robert de Meynemares, chevalier, seigneur de Bellegarde, qui, se prévalant des prérogatives de son fief, se rendit dans la maison du maître d'école, « accompagné de plusieurs personnes garnies de bâtons invisibles, et là, par force et voies de fait, s'empara de deux grands livres d'études et d'une arbalète appartenant au dit maître. » Eh oui, l'instituteur était armé !

Le procès fut porté à la Cour du grand sénéchal de Normandie où, par permission, il fut déclaré que Guillaume des Hayes pourvoirait aux écoles en attendant l'arrêt définitif de l'Echiquier. Il fut en effet prouvé que les seigneurs du fief de Trubleville avaient successivement nommé aux écoles de la seconde portion de la cure de Saint-Paër messire Jean de Bracy, puis Roger le Masson et enfin Th. Rousselet, tous  prêtres. Depuis, sous le dit Rousselet, maître Martin Douyère exerçait la fonction.

Mais courons vite vers la Révolution pour nous asseoir dans la classe de M. Loiselier, insituteur aux Vieux...

Nommé au Trait, il refuse

M. Loiselier enseignait aux Vieux quand les autorités révolutionnaires le mutèrent au Trait. Pour des raisons obscures, il refusa tout net. Une chose est claire, c'est que de toutes façons, cette commune ne voulait pas de lui. Ni même celle d'Yainville d'ailleurs...




Liberté                                            humanité                                justice


Aux Vieux ce 26 prairial an 3e de la République française une et indivisible

Au procureur sindic du district d'Yvetot

Citoyen

Celle cy pour vous faire réponse de la lettre que vous m'avez envoyée le 24 du présent mois par laquelle vous me marquez de me rendre a la commune du Trait, chef lieu d'arrondissement pour exercer les fonctions d'instituteur.
Bien sensible de ne pas pouvoir aller exercer cette digne fonction qui est certainement bien digne de ma personne ; voici le motif de mon refus. C'est que depuis quelques jours, il m'est arrivé des circonstances qui m'empêche demy rendre ; soyez persuadé que ce n'est pas par mépris que je refuse cette Glorieuse place. Car sy mon remplacement formoit quelques obstacles je suis toujours prese d'obéir respectueusement a vos ordres, je vous prie infinimen de vouloir bien m'en exempter sil est possible....

Citoyen Salut et fratenité
Loiselier

Loiselier resta donc aux Vieux. Et insista pour s'y maintenir quand la commune fut associée à celle de Saint-Paër sur le plan pédagogique...

Liberté                                      Egalité

Aux citoyens membres composant le jury d'instruction publique du district montagnard d'Yvetot


Vous expose le citoyen Etienne Loiselier, instituteur en la commune des Vieux, canton de Ducler, étant informé que cette ditte commune est réunis à celle de Paer pour former un arrondissement d'instruction publique et qu'il y aura deux instituteurs pour cet arrondissement, citoyens, je vous prie fraternellement de m'accorder vos suffrages aux fins de faire choix de ma personne pour remplir une des dittes fonctions d'instituteur cy dessus parlé. Soyez persuadés que je remplirai mon devoir avec toute l'attention et l'exactitude en véritable fonctionnaire publique comme j'ai toujours fait, et vous ferez justice. Presenté le vingt cinq nivose l'an 3e de la République fse.
Loizelier.

Des problèmes de logement

Qui donc était le collègue de Loiselier ? Le citoyen Caillou qui, au bourg de Saint-Paër, avait manifestement des problèmes de logement. Et d'orthographe...

De St-Paër, le 5 vendemaire, an 5 de la République française une et indivisible

Le Citoyen Caillou, instituteur de la commune de St-Paër

Au citoyen Président de l'administration municipale du canton de Duclair

Citoyen,
Je répons à votre circulaire en datte du trois de l'an 5 dans laquelle vous mengagés dêtre humain envers la femme Blard, je désireroient pouvoir l'obliger.
L'exposant vous représente que le citoyen Désabris ce trouve embarrassé, il ma exposé qu'il a fait débatir la maison de sa ferme qu'il doit occuper ; et quil me prie de vouloir bien lui accorder deux ou trois mois au plus qui sera le tems que sa maison sera rétablis ; ce qui me feroit peine de le refuger , d'un autre côté, il est juste de mettre son curé a labri, a ce moyen il ne me reste maintenant que la cuisine ou réside le citoyen le Roux avec la grande salle que j'espère occuper pour faire mes Ecoles.

Je vous informe que jai été instale par le Citoyen le Machois le deuxième jour complementaire apres lecture de ma commission en ces termes Vous êtes proclamé instalé dans le presbitaire ce enpresence du citoyen Capelle, au même instant le citoyen Le Machois ma déclaré qu'il ferois le proceds verbal chez lui quant il en auroit le temps. Sur quoi jay déclaré faire quelque reserve concernant le presbitaire aux croisées du citoyen le Roux qui sont empartie toutes cassées. La réponse du citoyen le Machois a ête quil ne vouloit point compromestre le citoyen Capelle.
Il est a prouver que depuis que le citoyen Augustin Capelle nest plus curé qu'il a fait habiter la ditte cuisine par son frere adrient Capelle et par le Cn Le Roux jusqua present ; La municipalité na occuper que la grande salle et il est a votre connoissance que lautre salle a ête habitée par la femme Blard et actuellement par le citoyen Désabris.
Depuis le deuxieme jour complémentaire je nai eu aucune connaissance du proceds verbal. Je suis toujours resident a faire mes Ecoles au même endroit. Citoyen je vous pris au nom de la loi de me faire rendre justice.
Salut et fraternité
Caillou instituteur de la Cne de St-Paër.


L'école de Saint-Paër jadis. Elle fut construite en 1886. Celle des filles en 1892.

Les élèves du citoyen Caillou

Dans une nouvelle lettre de Caillou, on mesure au passage combien le niveau de nos enseignants a quelque peu évolué depuis...

Commune de St-Paër, canton de Duclair


De St-Paër, le sept frimaire an 7 de la République française une et indivisible.
Le citoyen Caillou, instituteur primaire de la dite Cne aux citoyens administrateurs de la municipalité du canton de Duclair.

Citoyens
J'ai reçu votre circulaire dattés du 30 Brumaire dans laquelle vous me marqués quel est la moralité et le civisme de mes Eleves citoyens. J'ai toujours été zélé de remplir mon devoir sans aide de personne ne puis vous dire que j'aie perdu un seul instant de mon devoir, je ne me serais pas ecarté sans demander permission.
Je desirerais de tout mon coeur que les peres meres voullussent bien permettre à mes eleves devenir avec moi aux jours des décades ; vous seriez sur de leur scavoir.
Dons voici les noms de ceux qui fonts le plus de progrés
Le citoyen Lalouel sait les droits et devoirs de lhomme et du citoyen par coeur, les exemples décriture lui sont donnés sur la pensee republicaine en morale et commence a faire l'adition décimal
Le citoyen Baville Nicolas sait les droits et devoirs de lhomme et du citoyen par coeur, les exemple décriture lui sont donnés sur la pensée republicaine en morale.
Le citoyen (Guillaume) le françois sait les droits et devoirs de l'homme et du citoyen par coeur, les exemple décriture lui sont donnés sur la pensée republicaine.
Le citoyen Baville Isidor sait trois page des droit et devoir de l'homme et du citoyen et lit dans la constitution
Le citoyen ferret pierre et la citoyenne ferret lise dans les droits et devoirs de lhomme et du citoyen et dans la constitution
Le citoyen pellerin Louis lit dans les droits devoirs de lhomme et du citoeyn et par sillabe
Le cityen Baville prospert lit dans le sillabaire français par Eppelants
Ce qui fait que les Eleves ne rentre pas à lécole primaire, ce sont plus plusieurs Ecole tants dans la Cne quaux environts qui font lire dans les livre du vieux stile.
Ce que je certifie éstre véritable par moi, Caillou, instituteur primaire de la Cne de St-Paer.
Mais Eleves, ce sont tous enfans de Bons Républicains.

Les ouvrages pédagogiques

Quels étaient les ouvrages pédagogiques utilisés par Caillou ? Manifestement, il ne les avait pas encore assimilés complètement...

Aux citoyens administrateurs du canton de Duclair


Le citoyen Caillou instituteur primaire
Vous represente quil a dans son Ecole les livres cy apres

  1 Acte constitutionnelle précédé de la declaration des droits de Lhomme et du citoyen

  2 Le Silabaire français
  1. Cathesisme français republicain enrichi et de maxime de morale republicaine.
  2. Receuil actions herooiques et civiques de Republicains
  3. Grammaire française republicaine
  4. Elemens d'arithmétique décimal en forme dentretient.
Aussitôt que jay reçu des mains du citoyen a(tâche)bier, agent de notre commune, le reglement provisoire des Ecoles primaires j'en ai fait lecture a mes Eleves et les ai engagés a prendre les livres ci dessus, la réponse ma été faite par mes Eleves quils avoient des Livres, et que sil falloit reprendre vous voyez leffet davoir permis lecole libre, si je me fussent refusé aux sentiments des peres et meres il ne me résideroit par un seul. Vous savez citoyens qu'il nest pas facile a un instituteur de forcer les individus dune commune.
Caillou, instituteur primaire de St-Paer.

L'évalutation des élèves

Chaque trimestre, Caillou évalue ses élèves. Peut-être retrouverez-vous ici l'un de vos ancêtres...

Canton de
Duclair

Commune
de St-Paer
Trimestre
de Germinal
Etat des Eleves qui ont fréquenté Lécole primaire de la Commune de St Paër pendant le trimestre de Germinal an Sept de la République française :f:
Nom des Eleves prénoms Domicile
Lallouel J Bte St paër
fremont Pierre St paër
Le françois Guillaume St paër
Baville Nicolas St paër
Le françois Denis St paer
Gossey Louïs St paer
Le françois Roze St paër
Baville Isidor St paer
ferret pierre Des Vieux
ferret françoise Des Vieux
fabulet augustin St paër
Guerout Vallentin St paër
Le françois J.ques Augustin St paër
Pellerin Louis St paër
Fevre Elisabet St paër
Binard Michel St paër
Baville prospert St paer
Blondel Pierre St paer
Morel juste St paer
Morel Louis St paër
Emard Louis St paer
Vauquelin Thomas felix St paer

Obervations sur leurs conduite, leurs civisme, et leurs progrès
Ecrit en moyen et sait dition, soustraction et multiplacation décimale
Les trois suivants scavent dition et soustraction décimale et commence a bien former leurs lettres d'Ecriture
Les deux suivants commence a former leurs lettres d'écriture
Les six autres commence L'Ecriture et commence a bien lire dans la constitution

Les quatres suivant lise dans la constitution
Les trois autres lise dans la sillabe francaise par eppelants
Les cinq autres sont commencant

Certifié par moi, Caillou, instituteur primaire de la commune de St Paër, A St Paër ce vingt prairial an 7 de la Republique française une et indivisile. Caillou instituteur primaire.

Dans une nouvelle évaluation, on constate que le niveau de l'enseignant n'a guère progressé...


Canton de
Duclair
Commune
de St-Paer
Trimestre
de Nivos an 8

Etat des Eleves qui ont fréquenté Lécole primaire de la Commune de St Paër pendant le trimestre de Nivose an huit de l'ère républicaine :f:
Lallouelle J. Bte St Paer
fremont pierre idem
françois Denis idem
Baville Nicolas idem
Gossey Louis idem
fabulet augustin idem
Baville isidor idem
ferret Pierre Des vieux
Lambert Clotide St Paer
François augustin idem
Arroux Marie Désirée idem
Blondel Pierre idem
Conihout fructidor idem
Deletre Joachim idem
Démarest Jacques idem
Boucher Nicolas idem
Metais Pierre Leonard idem
Vauquelin Thomas felix idem
tourrant Prospert idem
Morel juste idem
Morel Louis idem



Scait faire adition, soustraction, multiplication décimal et lit par point ety virgule et lit dans les papiers difficiles


Les second troisieme et quatrieme commence a bien former leurs lettres décriture en gros et commence a lire par point et virgule et scavent adition, soustraction décimal

Les cinq autres suivant commence a bien lire dans la constitution et commence a ecrire

Les quatre autres suivant lisent dans la constitution.

Et les dix autres lisent dans le nouveau syllabaire français


Ce qui empêche d'avoir beaucoup d'écoliers, se sont les ecoles des environs qui font lire dans les livres du vieux stile

J'observe que si il métoit permis de faire lire dans tous livre, j'auroient aux moins plus de soixante ecoliers.

Le present Etat certifié par moi Caillou, instituteur primaire de la commune de St paer
Caillou insituteur primaire de la commune de St Paer

Et remis au greffe de la municipalité du canton de Duclair le trente ventose an huit de l'ere républicaine
Caillou instituteur primaire commune de St paer.

Quelques enseignants...

1789  : Pierre Leroux, clerc.
Révolution : Loiselier et Caillou.
1802, Godalier, fils d'un clerc ayant enseigné avant la Révolution.
1860 : François Tinet
1870 : Adolphe Leblond

Fin XIXe Mlles Leblanc et Avril étaient institutrices, MM Arson et Guyot insituteurs.
1937 : M. Bance
1946 : Antoine Jubertie
1948 : Germaine Dott
1953: Mme Leblond

NP : Eliane Fondimare, Janine Lacheze, Elian Fosse, Monique Levasseur, Pierrette Ranou, Ginette Banazech, Yvonne Brunarie, Hélène Pionnier, Nicole Corlay, Lucienne Collet, Jeanne Pene, Germaine Bazin.

Apportez vos précisions, des noms, des photos, des anecdotes...

SOURCES

Documents numérisés aux archives départementales par Jean-Yves et Josiane Marchand. Transcription : Laurent Quevilly.
Gilbert Fromager, le Canton de Duclair.