BAC N°17 dit ... BAC DE JUMIÈGES
Bienvenue dans les archives de Sequan@ Normandie


Quand l
e BAC de JUMIÈGES raconte son rythme de vie
190 mètres de traversée,
88 rotations en Seine
2 minutes de bonheur sur l'eau

 Chapitre I - Une matinée à bord du bac de Jumièges

Il est 5 h 30,  Jumièges s'éveille dans la brume. Les lumières de la cale éclairent les abords de la Seine.
Le top départ de la journée est donné par la cadence des pas du capitaine et du matelot qui rejoignent mon POSTE DE MOUILLAGE.
Tiens donc ! Ils ne sont pas seuls ! J'entends une voix féminine qui les accompagne !
Quelle surprise ! SEQUANA NORMANDIE embarque à mon bord !
Je l'entends déjà qui peste après mon nom. Et elle a raison !
Tous les navires de commerce, les voiliers de plaisance, les barges, les embarcations des lamaneurs, les vedettes des pilotes ont droit à un joli prénom... et moi je suis affublé d'un horrible NUMERO ! Je suis baptisé "BAC N° 17" mais au quotidien les riverains me nomment BAC DE JUMIÈGES.
Et je préfère de loin cette appellation . C'est celle du village qui abrite la célèbre abbaye du même nom.
L'abbaye possédait un tel rayonnement que la paroisse s'étendait sur la rive gauche. Cette singularité perdurera jusqu'en 1868, date à laquelle Heurteauville, sur la rive gauche, prendra son indépendance à la suite d'un sombre différent sur le partage des biens communaux.
Aujourd'hui, à Heurteauville, comme à Jumièges, on a oublié l'époque de cette union.
Je suis loin du bourg. Aux alentours quelques maisons endormies et une auberge.

Photos d'ambiance : 5 h 30 /  6 h du matin
Dès son arrivée à bord, Hugues vérifie des niveaux, allume les moteurs et les feux.

Les préparatifs



5 h 45 : je m'accoste contre les énormes piliers de la cale de JUMIÈGES / rive droite.
Là, Mickaël, le matelot commence par nettoyer la cale du bac au jet d'eau. La Seine a laissé un dépôt de vase pendant la nuit.
Il faudra renouveler l'opération plusieurs fois... sur chaque cale et sur chaque rive... après chaque marée !
Il fait encore nuit.

6 h : la première rotation commence de la rive droite vers HEURTEAUVILLE
La cadence est soutenue. Il y en aura 88 au total dans la journée.
Toutes les 10 mn, je change de rive.
Aujourd'hui dimanche, le trafic voiture est inexistant à cette heure-là.
Par contre, la navigation en Seine est intense.



7 h 51 : la brume s'épaissit. Le matelot installe les feux de brouillard.
La radio crépite... c'est la voix du pilote de seine à la barre du PORTE CONTENEUR "OUED ZIZ" qui annonce son arrivée dans la zone des 800 mètres.
Je ne vois absolument rien !.. et soudain il surgit tel un fantôme ! J'ai la sensation qu'il me frôle...  et pourtant il est dans le chenal de navigation.
Tous les navires à cette heure sont "descendants"... cap vers l'estuaire. Ils suivent le rythme des marées.
Le OUED ZIZ trouvera la seine à son plus bas niveau à Caudebec-en-Caux, là où la Seine est très profonde. La renverse lui permettra de trouver la mi-marée montante pour franchir les hauts fonds de l'estuaire trois heures plus tard.

6 h 55 : les première voitures font leur apparition.

8 h 02 :  la brume continue toujours de tomber.
Que fait Hugues ! Va t-il prendre la décision d'arrêter le bac ?
Il sait que les riverains comptent sur lui pour aller de l'autre côté de l'eau.
D'ailleurs, je ne suis pas le seul à m'inquiéter. J'entends aussi SEQUANA NORMANDIE qui pose moultes questions... mais Hugues reste ferme ! Tant qu'il voit les loupiotes sur l'autre rive, il traverse !
Et puis il a l'image RADAR installée à mon bord depuis les années 60.
Autrefois, les passeurs cherchaient à se repérer à la corne de brume ou au son des voix des passagers qui attendaient sur l'autre rive. Au besoin, ils demandaient à leur matelot de mesurer la profondeur d'eau avec une gaffe pour évaluer où le bac se situait !

9 h 30 : VOYAGE dans le TEMPS !
Finalement, je continue à faire des ronds dans l'eau.
Et quelle surprise sur la rive gauche ... Deux cavaliers m' attendent.
Quel bonheur de sentir leurs sabots sur mon revêtement spécial. D'ailleurs, j'en suis fier ! Tous les bacs ne sont pas identiques en cela !
Afin de ne pas affoler les chevaux, Hugues laisse ronronner les moteurs. Mon capitaine fera un voyage spécial pour ces deux juments.



Les chevaux s'adaptent à leur temps. Autrefois, les bacs étaient en bois et munis par de longues rames de 5 à 6 mètres de long.
J'ai retrouvé un portrait de famille ! Voyez mon ancêtre !


PORTRAIT DE FAMILLE .... LE BAC DE JUMIÈGES il y a 100 ans
bac en bois dit "flette"à deux tabliers
Collection Jean-Pierre DEROUARD

9 h 35 / 9 h 55  : c'est l'heure de la pause pour tout le monde ! Elle est sacrée !
La brume se lève en Seine et le soleil fait enfin son apparition.

11 h 00  ; Détente...
Avec la renverse, Hugues vient de changer de cale ! Eh oui ! Mickaël est obligé de nettoyer au jet la cale amont.


Jeux d'eau

C'était sans compter sur le caractère farceur d'Hugues !
Le ton est donné !
Sur cette bonne humeur... nos randonneurs s'exclament devant les pitreries d'Hugues !

Rien n' arrêtera leur détermination à "passer de l'autre côté de l'eau"... selon l'expression consacrée !
Je peux accueillir à mon bord jusqu'à 50 personnes.
N'ayez crainte ! Je suis équipé de 26 brassières, 8 bouées couronne et 12 radeaux de 4 personnes... pour les mauvais jours ;-))


Quels souvenirs garderont ils de ces deux minutes de traversée à mon bord ??


Entre rive abrupte et rive plate,
entre four à chaux et abbaye,
dans le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande.



"Pendant des lieues, les collines, hautes et escarpées ont des ondulations gigantesques.
On croirait côtoyer des fosses de Titans."
Ce n'est pas moi qui le dit mais Victor Hugo lors d'un de ces voyages en Normandie.


Le regard affamé !
Je ne peux me lasser du spectacle de la navigation.
Depuis 1975 ... Eh oui ! j'ai trente ans ! Je vois défiler toute l'Histoire maritime sous mes yeux....
Les navires modernes bien-sûr mais aussi les voiliers des différentes ARMADAS.
Au premier plan des grands évènements nautiques, je suis aussi parfois, hélas,  le témoin de DRAME EN SEINE : black out, manque à barrer ....
Où sont donc passés les vieux gréements en bois qui régataient en Seine ?


12 h 15  : La matinée tire à sa fin.
Les hommes aussi se succèdent ...
Le travail est géré en équipes à la cadence suivante :

équipe du matin :             5 h 30 - 12 h 30
équipe de l'après-midi : 12 h 15 - 21 h 40
En ce 18 septembre, Hugues et Mickaël laisseront leur place à Edmond et Camille.

Chapitre II - "Aller de l'autre côté de l'eau"

La largeur de la Seine est de 190 mètres entre JUMIEGES et HEURTEAUVILLE.
Les touristes sont souvent très surpris de constater les doubles cales à JUMIÈGES et HEURTEAUVILLE;
Elles sont au nombre de 4 ! C'est une des particularité du site.
Le choix s'impose par la marée.
Au flux (marée montante), le capitaine ira m'accoster à la cale amont
Au reflux (marée descendante), c'est à la cale dite aval.
De nos jours, je n'ai plus à craindre le phénomène spectaculaire du mascaret mais je dois toutefois me méfier des forts courants provoqués par le flux et le reflux de la Seine d'une part et surtout l'onde de passage des navires. Dans certains cas, je quitte la cale afin d'affronter la vague par le bout de devant !

Vue sur HEURTEAUVILLE
cale dite "amont" à gauche ; cale dite "aval" à droite

Ne croyez pas que la Seine soit un long fleuve ... tranquille !

En ce jour de reportage, le coefficient est de 107.
La période est dite de VIVES EAUX ! L'amplitude -c'est-à-dire la différence de hauteur d'eau entre marée haute et basse- est importante : 4 à 5 mètres environ au niveau de Jumièges.

LIENS

Reportage 1  : photos du trajet JUMIÈGES cale aval / HEURTEAUVILLE cale aval
En début de reportage, la marée est descendante. Je m'accoste donc cale aval /  reportage 1

A 10 h 26 précisément, c'est l'heure de la renverse. Le courant change de sens !

Le capitaine manoeuvre le bac afin de remonter vers la cale amont / reportage 2
Reportage 2 : photos du trajet HEURTEAUVILLE cale aval / JUMIÈGES cale amont

 
  La valse des traversée...
Le matelot assure le bon placement des véhicules.
 

Chapitre III - Visite de la timonerie

A mon bord, ne soyez pas surpris ! Il n'y a  pas de barre de navigation !
Hugues et ses collègues sont des virtuoses .... des manettes.
Il y en a 4 sur la console centrale : propulseur avant, propulseur arrière, manette de navigation et relevage du tablier.
à sa droite : le pupitre des feux : feux de côté, feux de mât, feux de mouillage, feux de cale.

photo de gauche : pupitre des indications moteurs  et les deux manettes d' accélération
photo de droite : la radio connectée sur le canal 73.

LES AIDES A LA NAVIGATION :

L'IMAGE RADAR


INDISPENSABLE de NUIT et par temps de BRUME
Quand le bac amorce sa courbe, l'image du radar pivote.
Le bac est situé à l'emplacement de la croix.
Le cercle indique la ZONE des 800 MÈTRES;
les navires montants et descendants s'annoncent sur le canal 73.
Voir en bas de l'écran radar, un navire quittant la zone des 800 M.



et bien sûr l' I N D I S P E N S A B L E ... horloge.  Elle est accrochée au dessus de la porte d'entrée de la timonerie.
Pas question de rater l'heure ... sous peine d'entendre ronchonner les usagers  

Chapitre IV - Les abords du bac

A / la pancarte
Elle annonce tout d'abord que je suis la propriété du DÉPARTEMENT DE LA SEINE MARITIME ainsi que les règles de sécurité.



B / Les horaires du bac
Le service COMMUNICATION du DÉPARTEMENT DE LA SEINE MARITIME  vient d'éditer un dépliant annonçant tous les horaires ... de tous les bacs de Seine.
Ils sont aussi disponibles et téléchargeables sur le web à l'adresse suivante :  http://www.seinemaritime.net

Des panneaux annoncent sur chaque rive les horaires de passage.

C / Le tarif
Les bacs sont gratuits pour tous depuis le 1er septembre 2005.
Auparavant, les voitures immatriculées hors 76 devaient s'acquitter d'1.70€ le passage.

D / La maison du passeur


Elle est située rive droite.
C'est une loi de 1798 qui obligeait les passeurs à avoir leur logement et domicile du côté de la commune la plus populeuse du passage.
C'est de ce côté que les bacs devaient être amarrés la nuit.... je le suis toujours !
 

Chapitre V  : Anecdote d'un autre jour...



Mardi 12 août 2003... fatal incident

En ayant voulu rendre service à un camping-car, le capitaine en service ce jour-là m'avança davantage sur la cale afin de faciliter la manoeuvre de débarquement. Ce dernier tarda à descendre... Je fus piégé par la marée ... et me posa sur la cale !
Je dus attendre le flot dans la soirée pour me dégager.
Depuis ce jour-là, les camping-cars sont fortement déconseillés à mon bord !


LES DESSOUS DU BAC

Quelques mots sur notre capitaine du jour

Hugues... LE BONHEUR SUR L'EAU !
par Sequana Normandie

Il y a 5 ans, je découvre son nom dans les archives du MUSÉE DE LA MARINE DE SEINE, alors que j' effectue des recherches sur le CHAT, ce voilier de régate restauré en 1989 par une équipe de bénévoles. Notre moussaillon – qui n'a alors que 13 ans – apprend à gratter, poncer, calfater, mastiquer etc. etc. On le voit sur les photos  Il entraînera aussi son père dans cette aventure... moment privilégié de navigation en Seine... LE CHAT restauré pour l'ARMADA 1989 ! BRAVO !

Samedi 15 mai 2004, FÊTE DU NAUTISME, alors que je ne rêve que de navigation, je me retrouve scotchée derrière le bar à faire briller les cuivres ! 
Je pratique le BDA ... Bateaux Des Autres. Ces derniers ont choisi ce jour-là de faire un brin de bricolage sur leur embarcation !
Hugues débarque au CVSM. Il cherche un abri pour son Zodiac. Il a lu la presse qui vante les journées du nautisme !  Les équipements du club répondront à son attente.... Pas les miennes ! Pas le temps de se connaître ! Je pars pour le Havre au CNPH... l'appel de la mer ! Ma place de Chargée de COMMUNICATION INTERNET au CVSM  restera vacante pendant un an ! Depuis juillet 2005, Hugues a pris la relève pour faire vivre le site que j'ai mis en ligne ! MERCI Hugues !

Entre temps, j'ai découvert par hasard qu'Hugues était matelot / pilote, ici au bac de Jumièges... je venais de rater celui de Yainville !
Au fil des passages, il me fait découvrir son univers. 
Je prends souvent le BAC DE JUMIÈGES le dimanche (celui de Yainville étant fermé ) pour aller à Rouen où j'y exerce mes fonctions de Guide Conférencière du Patrimoine en période estivale.

AVRIL 2005 : Alors que FRANCE 3 NORMANDIE prépare un sujet sur la Seine, nous nous retrouvons sur le plateau de Christophe GUYOMARD installé au MUSÉE DE LE MARINE DE SEINE à CAUDEBEC (photos sur la page ACTUALITÉS 2005)
Nos souvenirs ne s'arrêteront que sur l'évocation du CHAT... l'appel du DIRECT nous replonge dans la réalité du tournage !
Lui ....  interviewé sur les bacs ! Moi ... sur mon site internet ! 


 

L'évocation de son parcours professionnel me fait sourire !

Notre pilote a commencé par un apprentissage en IMPRIMERIE... Celle où je travaille depuis 5 ans !
Les conducteurs de presse me l'ont confirmés : Hugues était un bien piètre apprenti imprimeur !

Changement de direction .... CAP vers le métier de  MARINIER !
C'est dans cette voie qu'Hugues y a trouvé sa vie en quadrichromie !
Sa boucle à l'oreille droite est le signe qu'il a franchi "la ligne" comprenez par là....  l'équateur !
Après avoir parcouru des milles et des milles nautiques, il a posé son sac au BAC DE JUMIÈGES.



CHAPITRE 1 : HISTOIRE DES BACS DE SEINE par Jean-Pierre DEROUARD
L'histoire des passages de Seine au fil du temps...
Du bois à l'acier... Bachots, flettes, bacs à vapeur, bacs diesel ou électriques...ils sont tous au rendez-vous.
 

CHAPITRE 2 : LES RELATIONS ENTRE LES DEUX RIVES par Jean-Pierre DEROUARD
Le prix du passage / L'attente/ Les contraintes climatiques / Les accidents / Un certain laisser-aller/
Des déplacements incessants : les exploitants agricoles / les foires et marchés
L'autre côté de l'eau : histoire du rattachement des boucles de Brotonne et d'Anneville à la Seine-Maritime

LES BACS ... DE NOS JOURS par Antony PAINE
Présentation / Bacs de Duclair / Bacs de Quillebeuf/  Bacs fluviaux / Quelques photos / Bac n°10 / Bacs particuliers
http://bacsdeseine.site.voila.fr
 



Bibliographie : au coeur de l'histoire

JEAN PIERRE DEROUARD
" A RAMES OU A VOILE, BACS ET PASSAGES D'EAU DE LA SEINE EN AVAL DE ROUEN"
L'étude des bacs met en scène tout un monde. Celui des passeurs mais aussi tous les autres travailleurs du fleuve : bateliers, haleurs, pilotes, pêcheurs, constructeurs de navires. Ainsi que ceux à qui revient la surveillance du fleuve : vicomté de l'eau ou amirauté avant la révolution, gendarmes, douaniers, garde-pêche.


Dimanche 18 septembre 2005...
En ces Journées du Patrimoine, je ne suis pas sur les rangs du tourisme,
une exception à mon métier de guide depuis 13 ans !
Un choc septique au staphylocoque doré qui a bien failli me faire couler !
et la voix encore incertaine, cassée, tiraillée par les intubations.
Quand la SEINE et ses bateaux viennent au secours de SEQUANA-NORMANDIE...
C'est à bord du bac de Jumièges que j'embarque pour chasser mon coup de blues.
Une visite impromptue... un embarquement à 5h30 du matin... 12h30 est arrivée trop vite !
Le bonheur sur l'eau

Mes remerciements à Hugues... mon guide!

Sequana-Normandie


 



Dossier créé par SEQUANA-NORMANDIE
photos : copyright SEQUANA-NORMANDIE
12 OCTOBRE 2005








LAISSER UN COMMENTAIRE
















Haut de page



Retour aux sources




Sequan@ Normandie
© Nathalie Lemière




















Les archives de Sequana Normandie sont hébergées
par le Journal de Duclair, sistership du Pilote de Caudebec


Site  propulsé par

depuis le siècle passé