Ribert, Léon-Cyrille, né le 10 octobre 1832, à Saint-Pierre-de-Varengeville (SeineInférieure). — Soldat au 100e de ligne. — Plaie contuse au bras droit par un éclat de pierre, le 28 août 1855. Siège. — Amputé du bras au tiers supérieur. — Entré le 16 septembre à l'hôpital du terrain de manœuvres. — 5 janvier 1855.


Un affreux malheur est arrivé jeudi dans une filature de la commune de Saint-Pierre de Varengeville. Le jeune Leroux voulant nettoyer son métier pendant qu'il était en mouvement a eu la tête prise entre le bout du raboudeur et la tige de fer qui se trouve à la même extrémité. La mort a été instantanée.

Le Gaulois, 24 février 1879.


Un prévenu tente de se suicider en avalant les débris d'un miroir

De notre correspondant particulier


Rouen, 17 juin.

M. Boissel-Dombreval, juge d'instruction, confrontait, hier après-midi, un nommé Goll, de Saint-Pierre-de-Varengeville, âgé de trente-quatre ans, marié et père de quatre enfants, braconnier fieffé, avec un nommé Decharrois et plusieurs autres témoins, au sujet d'importants vols de métaux commis à l'usine Gillon, de Villers-Ecalles.
Les dépositions étant accablantes pour Goll, celui-ci sortit soudain une petite glace de sa poche, la brisa en mille morceaux et, avant qu'on pût prévoir son acte, en avala une grande partie.
Goll a élé transféré il l'infirmerie de la prison Bonne-Nouvelle.

Le Petit Parisien, 18 juin 1907.



A Saint-Pierre de Varengeville, une automobile venant de Rouen a heurté une roulotte qui, détachée de ses roues, a été complètement brisée. Deux automobilistes et trois forains ont été blessés.

Le Journal des Débats, 18 août 1931.


Mme Vaillant accuse son mari d'avoir tiré sur elle

Rouen, 3 janvier. Téléph. Matin. M. Le Roy, juge d'instruction, s'est rendu, ce soir, à l'hôtel-Dieu de Rouen. Profitant d'un moment où elle était lucide il a interrogé Mme Vaillant, de Saint-Pierre de Varengeville, que son mari avait grièvement blessée, on le sait, d'un coup de carabine à l'œil.

M Vaillant, qui est arrêté, prétend que c'est sa femme qui s'est blessée en maniant l'arme. Mme Vaillant accuse formellement son mari d'avoir tiré sur elle mais elle n'affirme pas qu'il ait voulu la tuer.

Le Matin, 4 janvier 1936


Un chauffeur ivre provoque un grave accident


Au Paulu, près de Rouen, le boulanger His, de Saint-Paër. qui était en état d'ivresse, effectuait une tournée de livraison, accompagné de son jeune employé André Debled, de Mme Demeyers et ses trois enfants lorsque, tout à coup, il jeta sa voiture contre un pylône. André Debled fut tué sur le coup, Mme Demeyers et un de ses enfants furent grièvement blessés. Le chauffeur a été arrêté.

Le Journal des débats, 4 juin 1936.