Après Duclair où ils vécurent des lustres, les Quevilly s'établirent à Varengeville.
Là, ils participèrent à la révolution industrielle dans la vallée de l'Austreberte. Comme prolétaires...

 
A la Révolution,
vieillissant, Guillaume Quevilly avait quitté Duclair pour devenir contremaître dans une manufacture de fabrication d'huile à Varengeville...

V. - Pierre Pascal Amédée Quevilly

Huilier à Varengeville, ce sera aussi le métier du fils de Guillaume, Pierre Pascal Amédée. Des moulin, nous dit Jean-Pierre Hervieux, "il y en avait deux à Beaumais ayant appartenu aux religieux de Jumièges puis à la famille Duval de Beaumet et, en 1821, à Auguste Beaudouin, mais il y en avait également dans la vallée des Vieux et à Rougaine. Le terme hameau de la vallée regroupait à cette époque les hameaux actuels du Paulu et des Vieux ."

En 1793, Pierre Pascal Amédée a déjà 28 ans lorsqu'il épouse Marie-Barbe Paumier. Celui qui va les unir n'est autre que l'ancien curé, Nicolas Barette, reconverti en révolutionnaire pur et dur malgré son nom attaché à la religion
. L'acte de mariage :

"Le 17 juin 1793, à 11h du matin, par devant moi, Nicolas Barette, membre du conseil général de la commune de ND-de-Varengeville, élu le 16 décembre dernier, pour rédiger les actes... Sont comparus Aux temps de la Révolution, on parla dans la région d'un bien curieux phénomène. En l'an IX, une femme aurait accouché d'un prématuré mort-né. Il avait deux têtes et huit bras et jambes ! Bref, des frères siamois...
Pierre Pascal Amédée Quevilly, huilier âgé de 28 ans, fils de Guillaume Quevilly, contremaître huilier âgé de 61 ans et de Marie Madeleine Bardet, fileuse, tous domiciliés en cette commune,

d'autre part Marie Barbe Paumier, âgée de 23 ans, fille de Jean Paumier, marchand âgé de 62 ans et de Marie Anne Ferry, fileuse, âgée de 58 ans, tous domiciliés à Saint-Pierre-de-Varengeville,
les futurs conjoints étant accompagnés de Guillaume Quevilly, âgé de 35 ans, huilier, frère du futur conjoint, domicilié à Duclair, de Guillaume Gofray, marchand de cidre, âgé de 35 ans, domicilié à Saint-Pierre de Varengeville, ami du futur, de Denis Poulain, tailleur, âgé de 23 ans, domicilié à Saint-Pierre de Varengeville..."

Guillaume Quevilly père et fils signent ainsi que Jean Paumier, Marie Barbe appose un gribouilli, son époux une croix. Elle a pourtant un oncle qui sait écrire. Pierre Paumier fut l'un des rédacteurs des cahiers de doléances...
A louer, pour entrer en jouissance le 1er vendemiaire an 14, deux moulins à huile, un moulin à bled, une masure et les bâtimens nécessaires à l'exploitation, situés en la commune de Varengeville, vallée des Vieux.
Lesdits objets sont a une demi-lieue de Duclair, trois lieues de Caudebec et d'Yvetot, quatre de Rouen, et occupés par le sieur  Francois Gelée fils.
Nota. S'il était nécessaire, on fournirait aux locataires quelques acres de terre labourable et de prairie
S'adresser sur les lieux pour voir les susdits objets ; et, pour en traiter, au sieur Marin Petit fils, fabricant d'huile à Pavilly.

Journal de Rouen, 26 septembre 1804

Une vie de labeur

Pierre Pascal Amédée et Marie-Barbe vécurent à Varengeville. Le couple accueillit d'abord une fille, Henriette, puis vint Pierre Guillaume, mon ancêtre direct.

Henriette, la fille aînée, se retrouva enceinte d'un certain Lemaître. Il était couvreur en paille. Après la naissance de l'enfant, ils le reconnurent en se mariant.

Pierre Pascal Amédée est mort le 8 janvier 1842 en sa maison de Varengeville à une heure de l'après-midi. Il avait 77 ans et ne travaillait plus. Les déclarants furent Louis Théodore Lemaître, couvreur en paille, son gendre, et Pierre Théodore Lemaître, son petit-fils, 25 ans, ouvrier charron. Le gendre signe Théodore, le petit-fils Théodon.
L'homme qui parapha l'acte de décès fut Godefroy Quinirus Rouff, maire, chevalier de la Légion d'honneur, châtelain et propritétaire  de filatures à Varengeville et au Houlme.
Curieusement, on ne retrouve pas le décès de Marie-Barbe Paumier dans le canton de Duclair. Elle est en tout cas toujours vivante et toujours à Varengeville en 1846.

Entre temps, leur fils, Pierre Pascal Amédée, s'était établi à Saint-Paër. Ainsi se referme la parenthèse varengevillaise dans l'histoire des Quevilly.

Pour suivre : les Quevilly de Saint-Paër
Sources

Portrait de Rouff : Saint-Pierre-de-Varengeville d'hier, Jean-Pierre Hervieux.