Le mercredi 15 juillet 1896 se produisit un spectaculaire accident sur les quais de Duclair. D'autant plus retentissant que la famille impliquée dans ce drame était l'une des plus puissantes du pays. Compte-rendu du Journal de Rouen...

Une vive émotion a été causée avant-hier, dans l’après-midi, par un accident de voiture dans lequel plusieurs personnes ont été assez grièvement blessées.


Un break appartenant à M. de Joigny se trouvait sur la route qui longe la Seine ; à l’intérieur avaient pris place MM. de Joigny père et fils, Mme de Joigny, le comte de Gavé et enfin un domestique. La voiture stationnait depuis un instant lorsque les chevaux, ayant eu peur, se son emballés.

M.de Joigny père a pu sauter à terre, mais le break étant venu heurter violamment la table d’un café à laquelle plusieurs personnes étaient attablées en plein air, M. le comte de Gavé, M. de Joigny fils et le domestique ont été projetés sur le sol.

Puis la voiture est venue donner avec force contre un tombereau venant en sens inverse qui a été culbuté ; et enfin le break a été renversé à son tour, entraînant malheureusement sous lui Mme de Joigny qui a été traînée sur une vingtaine de mètres, au milieu des débris de la voiture tirée par les chevaux affolés.
Ces derniers se sont abattus presque aussitôt.

De toutes parts, l’on s’est porté au secours de la jeune femme qui a été transportée à l’hôtel des Trois-Piliers où elle a reçu les premiers soins, et ensuite au château de l’Aulnay qu’elle habite avec son mari.. Son état inspire une certaine inquiétude.

Les autres blessés sont M. le comte de Gavé, M. de Joigny fils qui ont reçu des contusions, et le conducteur du tombereau, un jeune homme d’une vingtaine d’années nommé Orange, que l’on a relevé ayant une fracture du crâne.
Le pauvre garçon est le plus gravement atteint ; on espère toutefois le sauver.

Le lendemain…

On sait qu’une enquête a été ouverte au sujet de l’accident de voiture qui s’est produit mercredi soir. On a prétendu d’abord que c’étaient les coups de canon tirés en l'honneur d’un mariage célébré le jour même qui avaient effrayé les chevaux, mais l’enquête faite à ce sujet laisse quelques doutes, car le coup de canon a précédé de plusieurs minutes l’emballage des animaux.

La chaleur, les mouches pouvaient aussi avoir excité ces bêtes et les disposer à prendre le mors aux dents.

L’état de Mme de Joigny s’est un peu amélioré, il en est également de même de l’état d’Orange, le jeune conducteur du tombereau qui avait été renversé par le break.

Nouvel accident
2 septembre 1911. A Fécamp, à un angle de rue, l'automobile appartenant à M. Perret, de Paris, s'est violemment rencontrée avec l'automobile de M. le comte de Joigny, demeurant à Duclair. Les voyageurs n'ont pas été blessés, mais les voitures sont très endommagées.


QUIZZ

Qu’est devenu le jeune Orange ?

Qui se mariait le mercredi 15 juillet 1896 ?
Qui tenait alors les Trois-Piliers ?

SOURCES

Le Journal de Rouen des 17 et 18 juillet 1896, numérisé aux archives départementales par Jean-Yves et Josiane Marchand





HAUT DE PAGE