7 septembre 2017 : une plaque commémorative est placée dans l'église par des généalogistes québécois. A l'honneur : deux pionniers margueritais, Denis Brière et Jean Cusson. Leur biographie...

Fils de Jean Cusson et de Jacqueline Pépin, Jean Cusson est baptisé le 11 nocembre 1630 à Sainte-Marguerite-sur-Duclair. Les archives paroissiales contiennent les actes de baptème, mariage et sépulture de plusieurs membres de sa famille.

A Trois-Rivières, le 16 septembre 1656, il épouse Marie Foubert, fille dede Philippe Foubert et de Jeffine Rivière. Elle est originaire de la paroisse de Saint-Vivient de Rouen.

Le couple verra naître 17 enfants, soit neuf garçons et huit filles. Quatorze d'entre eux se marieront afin de fonder une famille à leur tour.

Cultivateur, Jean Cusson s'établit au Cap-de-la-Madeleine, près de Trois-Rivières, sur une terre concédée par les Jésuites. En 1669, il reçoit de l'Intendant une commission de notaire royal dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine où il agit comme procureur fiscal des Jésuites et se voit confier plusieurs tâches importantes. En 1699, il vend ses propriétés et s'établit à Pointe-aux-Trembles sur l'île de Montréal. Il exerce comme notaire royal dans la région montréalaise. 

Il décède à Saint-Sulpice le 8 avril 1718 et son corps est inhumé le lendemain dans le cimetière paroissial. Il avait atteint l'âge de 87 ans.

Jean Cusson compte de nombreux descendants, surtout au Québec et aux Etats-Unis.


Marc Deluen a retrouvé ses descendants. Et parmi eux, deux personnalités inattendues. Ecoutons-le...

Jean Cusson, marchand, courtier (1611-1656) et Jacqueline Pupin (1615-1663) tous deux originaires de Sainte Marguerite et mariés en 1629 ont eu six enfants. 

Le premier qui fut nommé Jean, comme le père, est né le 11 Novembre 1630 à Sainte-Marguerite-sur-Duclair :

Jean fils s’expatria vers le Canada à l’âge de 25 ans et se maria avec Marie Foubert, originaire de Rouen, le 16 septembre 1656, à Trois-Rivières. (Province du Quebec). Il devint Procureur fiscal puis Notaire royal.

Il existe actuellement une rue Jean-Cusson à Cap-de-la-Madeleine qui a fusionné avec la ville de Trois-Rivières en 2002.

Mais la particularité de Jean Cusson, c’est qu’il a eu 16 enfants et que parmi ses milliers de descendants on y trouve Angelina Jolie et Hillary Clinton.

Qui aurait pensé un jour que Sainte-Marguerite-sur-Duclair soit liée à deux femmes aussi célèbres.



SOURCES

La vie de Jean Cusson est résumée par un de ses descendants, Robert Cusson, sur le site «  les Cusson d’Amérique » : http://www.cusson-en-ligne.com =>histoire des familles => Génération de Jean Cusson => 1656 Jean Cusson et Marie Foubert.

http://www.nosorigines.qc.ca =>liens de parenté =>Angelina Jolie, Hillary Clinton.



Le second Margueritais honoré par les Québécois est Denis Brière dont on ne retrouve pas la trace dans les registres. Voici ce qu'en disent les généalogistes de la Belle Province...


Fils de Denis Brière et de Jacqueline Pérot, Denis Brière serait né vers 1631. Il se dit originaire de Sainte-Marguerite-sur-Duclair où on retrouve l'acte de baptème de sa sœur Anne, le 26 juillet 1634.

A Québec, le 8 mai 1658, il épouse Françoise Bigot, veuve et mère de trois jeunes enfants. Fille de Jean Bigot et de Thomine Chastel, elle est originaire de La Ventrouze au Perche.

Neuf enfants naîtront de leur union, soit huit garçons et une fille. Cinq d'entre eux atteindront l'âge adulte dount deux fils et une fille qui fonderont une famille.

Denis Brière s'établit comme cultivateur à Sillery, près de Québec, sur la propriété déjà occupée par sa nouvelle épouse. En 1677, le seigneur Jean Juchereau lui concède une terre à Saint-Augustin-de-Desmaures où il habitera jusqu'à la fin de sa vie. Etabli dans le premier rang, il fait partie des pionniers de ce beau village. Le premier nom de marguillier apparaissant dans les archives de la paroisse est celui de Denys Brière en 1797.

Il décède à Saint-Augustin-de-Desmaures où son corps est inhumé le 24 avril 1711. Il était âgé d'environ 80 ans.

Les descendants de Denis Brière sont issus de son fils Jean-Baptiste et de sa fille Marie-Françoise. On les retrouve surtout au Québec et aux Etats-Unis.


Vos réactions


Eric Mardoc, 19 août 2019 : Bonjour je descends de Martin CUSSON par Jean Cusson père et jeune frère de Jean CUSSON fils (cf mon livre "Aventuriers Haut-Normands et Québécois" Hautot-Saint-Sulpice, 2006 où est énoncé l'ascendance du tabellion Jean CUSSON). Il est fort probable que l'appui de son oncle rouennais Louis CUSSON, greffier au Parlement de Rouen, ne fut sans doute pas négligeable, d'autant que cet oncle était le parrain d'un autre "aventurier" très célèbre dont personne n'a encore trouvé jusqu'à ce jour l'acte de baptême à part moi : SCOOP ! un certain Claude ROBILLARD !!!

— L'article de Marc DELUEN m'a vivement intéressé
Le nom de Cusson figure dans ma généalogie ; L'épouse de Joseph LEGALLET un de mes cousins américains est une descendante directe de Jeanne CUSSON soeur de Jean CUSSON qui émigra au Canada,ci joint la descendance de Jeanne  jusqu'à Annette TRUDEAU.
LIEN

Cordialement
J LEGALLET


— Je suis une descendante de Jean Cusson et de Marie Faubert. Monette Diane

Pauline Cusson Manchester, NH E.U Permettez-moi de me présenter. Je suis généalogiste aux États-Unis, Manchester, New Hampshire pour être exact. Je suis profondément intéressée par la recherche sur ma lignée Cusson de Ste-Marguerite sur Duclair. Je sais que Hillary Clinton et Angelina Joli descendent de Jean Cusson mais j'essaye de trouver des descendants de la soeur et des frères de Jean qui pourraient vivre dans la région de Ste-Marguerite aujourd'hui.
Je suis à la retraite avec un revenu limité mais j'ai toujours rêvé de visiter Ste-Marguerite et d'entrer en contact avec des descendants de Cusson. J'ai été élevée aux États-Unis, tout comme mes parents. Mais mes ancêtres sont principalement du Québec.
J'ai été formée dans une école élémentaire catholique qui nous a enseigné une demi-journée en français et une demi-journée en anglais. J'ai beaucoup de difficulté à écrire en français, mais j'ai tendance à bien comprendre écrit.
Je voudrais un jour visiter Ste-Marguerite alors que j'ai encore la santé et la solidité de l'esprit
J'ai fait de la généalogie pendant 30 ans et ai participé à la Société généalogique américaine-canadienne ici à Manchester. Je serais heureuse de correspondre avec vos lecteurs qui recherchent des cousins ??ou des parents en Nouvelle-Angleterre, surtout s'ils viennent du Québec avant d'arriver à la Nouvelle Angleterre, États Unis.
J'espère sincèrement avoir de vos nouvelles dans un proche avenir.



HAUT DE PAGE