L'allée sépulcrale mégalithique de Mauny est la seule connue en Seine-Maritime. Elle a été découverte en 1970, puis fouillée entre 1978 et 1980.

Cette allée sépulcrale a été construite à la lisière de la forêt de Mauny, dans un petit vallon qui s'ouvre sur la vallée de la Seine.


The Megalthic portail

Le monument comportait à l'origine deux rangées parallèles de supports dressés verticalement. L' ensemble dessinait un rectangle allongé d' environ 7,50 m de longueur et 1 m de largeur interne.

Au moment de la fouille, la paroi nord-est était assez bien conservée car les orthostates étaient pris dans la masse des terres du versant. Un seul a basculé entièrement a l' intérieur de la tombe. Leur nombre total est aujourd' hui de sept. De l'autre côté de l'allée couverte, le creusement du chemin qui borde le monument a entraîné la chute de la plupart des supports occidentaux.

Avant la fouille, trois d'entre eux étaient en place sur une longueur de près de 4 mètres. Deux sont tombés récemment de telle sorte qu' il ne reste plus qu'un unique support. La fouille a mis en évidence la présence d'une dalle percée, marquant la séparation entre le vestibule et la chambre funéraire. La fouille a permis d' observer les aménagements internes du monument.

L' intérêt exceptionnel de l'allée couverte de Mauny provient d' une part des conditions du milieu chimique qui ont permis la conservation des ossements (plus de 115 individus inhumés), d' autre part du site qui est resté à peu près intact entre la fin du Néolithique et les fouilles. Il a donc été possible d'étudier la stratigraphie du remplissage et la disposition des ossements.

Le matériel archéologique retrouvé en même temps que les ossements était malheureusement assez pauvre. Seuls les objets de parure étaient assez nombreux, 122 perles en pierre, en os, en coquillage ou en ambre. Les petites perles discoïdes en coquille forment l'essentiel du lot.

L' importance de l'allée couverte provient de sa découverte intacte, de son architecture et de son mobilier anthropologique très bien conservé, avec une belle série de trépanations qui sont tout à fait exceptionnelles pour la Normandie (un des crânes trépané avait conservé sa rondelle de trépanation). Le monument a subi diverses dégradations, et pourrait faire l' objet d' une remise en état.



A la Mailleraye...

Olivier Malsy

Autre vestige des rares monuments mégalithiques de Normandie : le dolmen dit encore menhir du Wuy, à la Mailleraye, détruit par les travaux agricoles. Les anciens prétendaient ques des Fées et des Géants y dansaient la nuit
Près de la mare du Tors, dans la forêt de Brotonne, se trouverait jadis la pierre aux honneux qui, depuis des siècles, passait pour recouvrir des trésors. On assure même qu'à différentes époques, on a fait des fouilles au pied de cette pierre, mais qu'on a dû cesser, à cause... d'effrayantes apparitions ! .