Le 12 juin 1804 parut une annonce dans le Journal de Rouen. On recherchait les descendants d'un couple marié un siècle plus tôt. Enquête généalogique...


DEMANDES PARTICULIERES

On désirerait savoir s'il existe des descendants de Martin Vrel et de Marguerite Huet, originaires de la commune d'Epinay ou de Sainte-Marguerite-sur-Duclair, s'il y en a, ils sont priés de s'adresser au citoyen Huet, homme de loi demeurant faubourg Bouvreuil, n° 8, qui a quelque chose d'important à leur communiquer.



Nous avons très vite retrouvé ce couple. C'est à Sainte-Marguerite que Martin Vrel et Marguerite Huet se sont unis le 23 février 1705. Leur acte de mariage ne fait pas apparaître le nom de leurs parents. Ce jour-là, plusieurs noces défilèrent dans l'église.


Les enfants de Martin Vrel et Marguerite Huet

1) Le 3 janvier 1706 leur vient un premier enfant baptisé Michel Martin par Catherine Héricher et un vannier dont on ignorera le nom, le registre ayant été rongé par le temps. L'aîné des Vrel épousera le 18 février 1732, à Sainte-Marguerite Marie Anne Vautier, fille d'Adrien et Marie Roger. Martin Vrel et Marguerite Huet assisteront à ce mariage qui leur donnera des descendants...

2) Un second enfant naît le 18 juin 1707 qui est baptisé Jean. Mais, par paresse, le curé de Sainte-Marguerite ne mentionne pas toujours les parrains des nouveaux nés. Ce garçon est mort cinq jours plus tard.

En 1710, Martin Vrel et son épouse semblent résider à Saint-Wandrille, paroisse voisine. Vers cette époque leur vient une fille :

3) Marguerite Vrel qui épousera le 7 février 1750, à Saint-Paër, Pierre Morel. Dont descendance.

4) Marie Vrel naît le 5 février 1711. Le 3 février 1742, à Bouville, elle épousera Pierre Fillatre, fils de Jean et Catherine Bossel. Martin Vrel, le père, est dit décédé. Quant à la mariée, elle habite Saint-Paër. Ce couple aura aussi postérité...

5) Le 16 novembre 1714, à Sainte-Marguerite, Marguerite Huet accouche cette fois de jumeaux. L'un meurt après avoir été ondoyé. En revanche, l'autre survit et on lui donne le prénom de Pierre.

6) Le 8 janvier 1716, voilà une fille baptisée encore Marguerite. Mais elle meurt à 23 jours le 30 janvier suivant.

7) Le 29 janvier 1717, le couple accueille un nouveau Pierre. Faut-il comprendre que le premier est mort ? Ce Pierre-là est baptisé en tout cas le lendemain.


La mort de Martin Vrel et Marguerite Huet

Curieusement, on ne retrouve pas dans les registres proches de Duclair la mort de Martin Vrel qui intervint entre 1732 et 1742. En revanche, Marguerite Huet mourut à Sainte-Marguerite le 16 janvier 1746. Elle avait 72 ans. Les témoins de son décès furent Martin Vérard et Pierre Fillatre, son gendre.

Les descendants de Martin Vrel et Marguerite Huet

Si l'on s'en tient au seul Michel Martin Vrel, fils aîné du couple recherché, il mourut à Sainte-Marguerite le 5 février 1755 à l'âge de 40 ans. On l'inhuma le lendemain et un Jacques Vrel apposa sa signature. Michel Martin laissait plusieurs descendants : Marie Anne née en 1733, épouse Griel, Jacques né en 1735, Anne en 1742, Marie Rose en 1746, épouse Eudes... Bref, voila bien du monde et tous ces gens engendrèrent à leur tour. Ce qui nous permet de répondre positivement à la petite annonce de 1804. Oui, Martin Vrel et Marguerite Huet avaient des descendants. 

Quiz

Maintenant, qu'avait donc de si important à dire cet homme de loi aux descendants de Martin Vrel. Une histoire d'héritage ? Ce pauvre Martin, pauvre misère, n'avait sans doute pas laissé grand chose à son décès. Sinon des dettes. Pourquoi, cinquante ans après sa mort, recherchait-on ses héritiers naturels ? Le nom de cet homme de loi, Huet, comme Marguerite, a-t-il un quelconque rapport ? Agissait-il pour retrouver les lointains ayant-droits d'un défunt mort sans hoirs ? A vous de nous donner votre avis...