Le laboratoire du Paulu

Par Jean-Pierre HERVIEUX.

Henri, Victor, Emile, Gadeau de Kerville est né le 17 décembre 1858 à Rouen au domicile de ses parents, 7 passage Dupont.

Il est le fils de Jean, Victor, fabricant de cordes et de Eugénie, Eglé, Lemarié, mariés à Barentin le 28 septembre 1857.

Dès son enfance il est attiré par les sciences et la biologie ; après le lycée Corneille il effectue des études universitaires puis entreprend des travaux scientifiques qui aboutissent à la publication de nombreux ouvrages de référence dont les plus connus sont La Faune en Normandie et Les vieux arbres de la Normandie.
Ce dernier est illustré de planches réalisées à partir de photos prises par lui-même.

Il présida l'Association des Amis des sciences naturelles de Rouen ainsi que le Photo-club rouennais qu'il créa en 1891.

Henri Gadeau de Kerville habitait Saint-Paër.

Pendant l'hiver 1909, il découvrit par hasard une ancienne carrière souterraine masquée par un éboulis en étudiant un terrier de renard à proximité de son domicile.

Il décide d'y créer son laboratoire ; il engage alors des travaux et le 10 juillet 1910 le laboratoire de spéléobiologie expérimentale est inauguré par la Société des Amis des Sciences naturelles de Rouen.


Cliquer pour agrandir

Composé de galeries d'une hauteur de 3 à 4 mètres, d'une largeur variant de 5 à 10 mètres, d'une profondeur de 75 mètres le laboratoire s'étendait sur 671 m².

Dans la première salle équipée de bacs et d'aquariums, des mollusques, des batraciens et des insectes étaient élevés dans l'obscurité. La seconde salle était consacrée à la botanique : des plantes poussaient dans la terre végétale, leurs tiges et leurs feuilles restaient blanches en l'absence de chlorophile due à l'obscurité ; cependant on dotait une légère coloration des fleurs et leur parfum n'était pas altéré.

Henri Gadeau de Kerville rendait compte régulièrement de ses travaux au monde scientifique et participait à de nombreuses conférences de vulgarisation.

En 1912 il effectue un voyage en Asie mineure dont il rentre malade.



Les recherches interrompues par la Première Guerre mondiale et le départ de Lucien Horst, son préparateur, le laboratoire fut abandonné et la propriété de Saint-Paër vendue.

Henri Gadeau de Kerville est décédé en 1940. Il était correspondant du Muséum d'Histoire naturelle de Paris, officier de l'Instruction publique et officier du Mérite agricole.

Jean-Pierre HERVIEUX.
8 novembre 2011


Sources

- Dictionnaire biographique illustré de la Seine-Inférieure, 2e édition.
- Paris Normandie, 7 octobre 1994.
- Remerciements à Françoise Buquet pour le menu