A Jumiéges, on conserve la tradition suivante :

« Pendant le séjour qu'Agnès Sorel fit au Mesnil, elle se promenait souvent le long de la Seine, sur une prairie nommée le Rasier, avec le moine Dom Bernard, qui se disait son confesseur, mais qui passait pour avoir des privautés avec elle. 

Chaque fois qu'ils y paraissaient ensemble, les habitants de l'autre rive, et principalement ceux dela commune d'Yville, se réunissaient pour les huer, et c'est de là que ces mêmes habitants ont reçu la dénomination de joleux, c'est-à-dire moqueurs. »

L'auteur de l'Histoire de ÏAbbayede Jumiéges, M. Deshayes, pense que cette anecdote présente peu de vraisemblance. Si elle était vraie, dit-il, elle dénoterait dans la dame de Beauté des sentiments peu compatibles avec l'attachement qu'on lui a toujours supposé pour Charles VII. 

Aussi semble-t-il disposé à reconnaître plutôt l'héroïne de l'anecdote dans une dame Leguerchois, qui habita le Mesnil dans la première moitié du xvine siècle.

Quoi qu'il en soit de ce doute et de l'hypothèse à laquelle il adonné naissance, toujours est-il que l'on dit encore les joleux d'Yville, et que, dans cette commune, le lieu désigné par la tradition comme point de rassemblement de la bande moqueuse continue de se nommer la jolerie ou la heulerie,

A. Canel (Pont-Audemer.)

Cette page est en construction... Revenez-y régulièrement... Mieux ! Participez !...


 


SOURCES

Revue de Rouen, 1839.