Les documents sont rares qui décrivent par le menu l'agonie de nos ancêtres. Voici un texte indédit sur les dernières heures de Jacques Boucachard, pêcheur à Heurteauville, l'année de la Révolution...

Monsieur,

Les sousignés ont l’honneur de vous certifier que l’homme Jacques Boucachard, pêcheur de profession, de la paroisse de Jumièges, au hameau d’Herteauville (sic) y demeurant, que samedi dix du présent, le dit Boucachard s’est senti travaillé d’un mal de gorge, à cet effet, a fait usage de différents remèdes que l’on ordonne ordinairement contre ce mal, 

les quatre premiers jours de sa maladie, il garda la maison, mais se sentant un peu mieux, il recommença ses ouvrages comme à l’accoutumée jusqu’à l’époque du dix-sept, à cinq heures du matin, qu’il s’est décidé de conduire à Caudebec, dans son bateau, plusieurs paniers de fruits qu’il portait en vente,

auparavant son départ, il a mangé pour son déjeuner une chopine de soupe environ et a parti … au dit Caudebec accompagné de son fils et de sa femme du même hameau où d’après être arrivé au dit Caudebec, le dit Boucachard a vendu ses fruits et fait d’autres emplettes pour sa maison, se plaignant à différentes personnes de son mal de gorge, 

et est revenu dans son bateau avec le nommé Barnabé, susdite paroisse, où d’après être arrivé a invité le dit Barnabé à dîner chez lui en reconnaissance de ce que le dit Barnabé lui avait hallé son bateau avec une ligne vu qu’il avait vent debout, 

le dit Boucachard a bu un peu de cidre chaud et s’est mis au lit mais le mal augmentant lui faisait perdre respiration, à cet effet, il s’est relevé et s’est assis dans sa chaise où la parole lui a manqué sur le champ et la gorge lui a durci de manière qu’on ne lui a pu rien faire avaler, 

cette position a fait que l’on appelé les voisins qui ont faire tous leurs efforts pour le secourir mais ils ont eu la douleur de le voir mourir au milieu d’eux sans pouvoir lui être utile.

On lui refuse la sépulture...

Mais ce qui leur fait autant de peine, c’est de voir que l’on refuse à cette famille affligée la sépulture du défunt qu’au préalable qui n’est  de l’ordre de vous Monsieur.

C’est à quoi vous supplient, les sousignés vous remontrent avec vérité que le défunt Boucachard est mort de cet accident et non point de maladie d’insulte telle que l’on pourrait soupçonner, c’est ce que vous prie de croire ce qui sont avec un profond respect, Monsieur, vos très humbles serviteur et servante. 

A Herteauville, le dix-sept octobre 1789.

La marque de Clotilde Dufail, PBC, la marque de Geneviève Dossier, femme de Pierre Boucachard, Claire… Thomas Ducal, Jacques Metterie...


L'église de Jumièges en 1898. A gauche se distingue le carré où étaient enterrés les gens d'Heurteauville.


Jacques Boucachard fut finalement inhumé le 19 octobre 1789 à Jumièges. Il avait 47 ans. Boucachard était né le 10 avril 1742 de Jacques et Catherine Guérin. Ses parents n'étaient déjà plus de ce monde losrqu'il se maria le  21 juillet 1772 à  Anne de la Metterie, fille de Pierre et Marie Roussel. Jacques laissait au moins deux orphelins:  Jean-Baptiste, né en  1775, Pierre François né en  1779. Jacques avait aussi un frère en la personne de Pierre Boucachard,  marié au Trait à Marie Anne Duclos.


SOURCES

Jean-Yves et Josiane Marchand, archives départementales. Cote 199BP 63