Simon Du Bosc, d'une ancienne famille bourgeoise de Rouen, docteur en théologie, fut élu abbé de Jumièges en 1391. Il mourut en son abbaye le 18 des calendes d'octobre 1418, et fut inhumé dans la chapelle de la Sainte-Vierge de l'église abbatiale.

Par Charles de Beaurepaire

 
Sa sépulture, vraisemblablement d'un travail assez soigné, fut défendue par une grille en fer, dont la commande fut faite à un nommé Jean Havart, qu'onqualifie « d'ouvrier du mestier de orlogerie et ferronnerie ». Cette qualification est à remarquer; elle prouve, ce me semble, que les travaux d'horlogeriedevaient dès lors être assez communs, puisqu'ils servaient à désigner un métier. Dans les derniers siècles encore, les serruriers s'intitulaient horlogers engros
oeuvre.

Marché pour travail de ferronnerie. Samedi XXIV août 1420. « Marchié fait entre révérend père en Dieu monsr Nicolas, à présent abbé deJumièges (1), d'une part, et Jehan Havart, ouvrier du mestier de orlogerie et féronnerie, d'autre, c'est assavoir : que ledit Havart s'est submis et se submetde faire de fer la closture de la sépul-ture de feu monsr Symon Dubosc, abbé de Jumièges, dernier trespassé, qui est, à Jumièges, en l'église dudit lieu, bienet deuement au regart d'ouvriés en ce recognoissans, jouxte certain patron de boiz qui, sur la devise de la façon et oeuvre de ladite closture, a esté faicteet bailliée par ledit abbé audit Havart; et pour ce faire doit avoir led. Havart dudit abbé pour chacun pié à main de ladite oeuvre, à compter depuis lebassement par terre jusques à la menbreure de dessus, la clere voie, XXII s. VI d. ; et oultre parmi ce sera tenu faire, sans rien compter, dessus la clerevoye, de chacun costé de ladite closture, VI chandeliers à roseites et six fleurs de lis semés d'arches entre, deulx comme il appartendra, et généralement et spécialment promist ledit Havart faire et parfaire ladite oeuvre bien et deuement selon leditpatron et icelle rendre faicte et parfaicte dedens S. Jehan prochain venant et. la rendre toute preste assise de son mestier de ferronnerie; etprésentement fut baillié audit Havart, sur lad. oeuvre, pour led. abbé XX l. t. ; et le surplus de l'argent peur lad. oeuvre sera paié en faisant icelle oeuvre,et à ce s'obligea led. Havart, Jehanne, sa femme, qui présente stoit auctorisée ; et aussi led. abbé s'obligea pareille-
ment de paier l'argent de ladicte besongne audit Havart en faisant ladicte besongne par la fourme dessus dicte, obligeant lesdits mariés biens et héritages,et ledit monsr l'abbé à rendre et paier et acomplir les biens et héritaiges de lad. église. » (Tab.de Rouen.)

(1) Nicolas Le Roux, abbé de Jumièges de 1418 à 1431.

 




SOURCES

Charles de Beaurepaire.