Jean Pierre Derouard

 Aux limites d'Heurteauville et du Landin

A la fin du XVII° siècle

 

            La limite entre Heurteauville et le Landin est d'abord celle de deux seigneuries : le Landin et l'abbaye de Jumièges, puis celle de deux Vicomtés : Rouen et Pont-Audemer.

Tout d'abord deux pièces de terre :


La première, non numérotée sur le plan, est un fief dépendant du Landin, consistant en jardin manoir et maison nommée le Gaillon, masure plantée d'arbres fruitiers, sur lequel est construit trois estages de maison (= trois corps de bâtiments), scavoir la maison ou réside le fermier, consistant en une cuisine, une chambre basse, deux chambres haultes et le grenier dessus, couverte de thuille. Le deuxième est ung corps de logis concistant à une cave, deux chambres haultes de chacune une cheminée et le grenier dessus, couverte d'ardoise.  

Un autre estage demaison consistant en deux écurie, grenier de dessus, couverte de tuille. Le tout contenant tant en coste que masure 3 acres ou environ, borné d'un costé la rivière de Seyne d'autre côté [le chemin de] la Neufve Quenoye de la forest de Brothonne tendant au Lendin…. C'est là que se tenait Kay-le-Roy aux XIV et XV° siècles. C'est là qu'il y aura une verrerie à partir de 1688.



La deuxième, parcelle numérotée 1, assise au hameau de Harteauville en prey, masure et plant contenant deux acres relevante de la baronnie de Jumièges.

Le Gaillon et la pièce 1, d'un seul tenant, constituent le jardin du port "destiné pour servir de port en la forêt de Brotonne à garder les bateaux trouvés chargés ou bien chargeant du bois mal mis en icelle forêt" Elles prennent un moment le nom de quai d'Enfer quand la rive est emportée par le flot. C'est là que se tenait la chappelle Saint-Vaast, déjà écroulée à la Seine en 1651. C'est là que se trouve la fontaine Saint-Vaast.

Vient ensuite le renfoncement de la rive pour la cale du passage d'eau, propriété de l'abbaye de Jumièges, une centaine de mètres en amont de l'actuelle cale du bac.

            Numéroté 2 le quai Saint-Vaast dépendant également de l'abbaye. Une maison deux seulles, trois chambre, un grenier, un hangard et autres bâtiments ediffiés sur une petite masure enclose de haye morte plantée d'arbres fruitiers, un espace de terrain wuyde et sans plan sinon quelques arbres non fruitiers à l'usage de quay et décharge des bois et autres marchandises, une petite masure sans bâtiments close de haye morte.

 Bibliographie


Jean-Pierre Derouard, "Un quai de l'abbaye de Jumièges : Saint-Vaast d'Heurteauville", Cahiers de l'Association des Amis du Musée de la Marine de Seine de Caudebec-en-Caux, 1989

Jean-Pierre Derouard, "Un passage de la Basse Seine : Jumièges", Les Gémétiques 1, 1993

Jean-Pierre Derouard, "Kay-le-Roy et Jumièges : un port de la Basse Seine à la fin de la guerre de Cent ans", Les gémétiques 4, 2006.

Patrick Sorel, La verrerie du Petit Gaillon au Landin (à paraître)

 


HAUT DE PAGE