Ornant la chapelle château de la Mailleraye, un curieux vitrail provenait de l'abbaye de Jumièges. Curieux car il représente un montreur d'ours...



Dans cette scène nocturne de Montreur d'ours (fond noir étoilé de jaune), l'animal, habillé comme un être humain, fait "l'arbre droit" sur ses deux pattes avant et danse devant ce joyeux baladin au son d'une vielle, composée ici d'un soufflet de cuisine et de pincettes à feu en guise d'archet !

La présence d'un vêtement humain sur le corps de l'ours ou d'un pseudo instrument de musique entre les mains du montreur – fréquent dans les décors de marges des manuscrits de la première moitié du XIVème siècle – suggère bien que le peintre verrier avait voulu représenter dans ce panneau décoratif de verrière religieuse une parodie "carnavalesque" de la danse profane et du thème du Montreur d'ours, plutôt qu'une scène réelle de dressage de l'animal par l'homme qui n'aurait guère eu sa place à l'intérieur d'une église monastique bénédictine, où seuls étaient admis la danse sacrée et le spectacle religieux.

SOURCES

Revue de Commingues, 1991.