BLACK OUT EN SEINE

et CARGOS EN DÉTRESSE...
Bienvenue dans les archives de Sequan@ Normandie
                                 
AVARIE DE BARRE, ÉCHOUAGE, COLLISION...

Quand plus rien ne va,
lorsque les appareils de navigation les plus sophistiqués tombent en panne,
le spectacle chavire...
CORNE DE BRUME... un coup, deux coups, trois coups
OH ! FRAYEUR
Sequana-Normandie

Il ne s'agit pas dans cette publication de faire un quelconque procès

mais de se souvenir que marins, mariniers, passeurs, pilotes et lamaneurs sont les plus exposés en Seine...
...au péril de leur vie !

 

UNE CATASTROPHE SANS PRÉCEDENT en SEINE
Mardi 23 juin 1987

Le spectacle de la navigation

Dans la boucle d'Aizier, la navigation offre aux promeneurs un superbe spectacle... rive droite les marais de Norville ; rive gauche les hautes falaises abruptes. A deux pas, dans l'écrin de verdure, le charmant village d'Aizier situé sur la route touristique dite des chaumières.... décor bucolique.
Descendant le fleuve, le VITORIA un pétrolier grec de 14 442 Tonnes de Port en Lourd se dirige vers l'estuaire... et Rotterdam.
A la montée, le pétrolier japonais FUYOH MARU transportant 10 000 tonnes de kérosène gagne le port de Rouen.

Black out

Soudain, le Fuyoh Maru est victime d'une avarie de barre. C'est le BLACK OUT
c'est-à-dire panne générale d'alimentation électrique. La barre ne répond plus !!! Le navire continue sur sa lancée et fonce tout droit...


Victoria, vaisseau fantôme...

L'enfer
Ironie du sort ! Le Vitoria, surgit au détour de la boucle d'Aizier. Il est 9h50
Soudain, le spectacle chavire... le cargo japonais éperonne le Vitoria qui explose, se coupe en deux puis prend feu.

Seine de guerre
28 personnes sont présentes à bord du tanker Vitoria en flammes...
Aussitôt, le Port Autonome de Rouen met en place les opérations de sauvetage. Arrivé le premier sur les lieux, le bateau-pompe Saint-Léonard appartenant à la raffinerie ESSO. A son bord, Eugène, Pascal et p'tit Louis, accompagnés de pompiers seront les premiers témoins et acteurs pour maîtriser le brasier.... 5 bateaux-pompe au total et pas moins de 8 heures d'acharnement avant de pouvoir s'approcher de la carcasse brûlante.
22 membres d'équipage pourront être secourus. Six victimes dont trois corps calcinés, méconnaissables, agglutinés sur les manettes de commande seront retrouvé dans la timonerie.

L'horreur de la carcasse laisse deviner l'horreur du drame qu'on vécut les équipages de deux tankers.

la proue du Vitoria est intacte
mais tout le reste n'est qu'une carcasse en ruine dévorée par les flammes.

A l'heure où se multiplient des drames en mer, il aurait été plus rassurant de dénoncer le scandale des bateaux-poubelle... mais rien de tout cela ! Rien qu'une défaillance technique absolument imprévisible dans un chenal de navigation où 4 000 navires se croisent par an.

Avarie de barre à VILLEQUIER... 8 août 1995


VILLEQUIER / Normandie
Avarie de barre sur le porte-conteneurs KAIROUAN.

Nuit du 8 au 9 août, peu avant minuit... ce navire tunisien qui mesure 137 mètres de long, 20 mètres de large et d'un tirant d'eau de 7 mètres, est victime d'une avarie de barre alors qu'il remontait le fleuve. Pas de blessé... pas de dégât matériel. OUF !
Dès 7h00 le mercredi, 2 remorqueurs du Port de Rouen le BON SECOURS et le CAPITAINE JEAN THOMAS sont sur les lieux.
10h00, l'opération est menée par les pilotes de Seine qui essaient de tirer le cargo afin de le sortir du banc.... mais sans succès. En effet, un des câbles qui relie le navire au remorqueur cède.
Il faudra abandonner l'opération de déséchouage car le niveau de la Seine baisse. Les curieux étaient venus nombreux.... le spectacle est grandiose, la proue du navire surplombe la route !
21h50 : les conditions sont plus favorables... un 3e remorqueur havrais – l'
ABEILLE– est venu prêté main forte. l'opération est un succès... le Kairouan est enfin extirpé du banc de vase où il s'était échoué.


l'échouage a inspiré le peintre RIBOULET
Tableau exposé au Musée de la marine de Seine/ Caudebec-en-Caux

27 mars 1997 / VILLEQUIER... encore !!
COLLISION...
de la TÔLE FROISSÉE et de LA FUMÉE SANS FEU...

LE FORT DESAIX DEVANT CAUDEBEC-EN-CAUX

"Deux navires s'accrochent en se croisant"... Ainsi était titré dans la presse la collision entre un pétrolier – le Port-Racine battant pavillon français – et un gros porte-conteneurs – le Fort Desaix
Un manque à barrer sur le pétrolier, qui descendait la Seine avec une cargaison de 5 000 tonnes de carburant, est à l'origine de l'accident.... de la tôle froissée et de la fumée sans feu !! – qui assure la ligne Rouen-les Antilles.
De la tôle froissée... Les deux bateaux endommagés ont pu poursuivre leur route.... Le porte-conteneurs a continué jusqu'à Rouen avec une déchirure sur le côté d'une vingtaine de mètre, heureusement au-dessus de la ligne de flottaison. Le pétrolier, ayant subi d'importants dégâts à l'avant  a stoppé à Harfleur. 
Et la fumée sans feu ??? Elle fut provoquée par une fusée fumigène qui, installée sur l'aileron de la passerelle, avait été touchée dans la collision et se consumait d'elle-même sur place.


MANQUE A GOUVERNER du Véronique DELMAS
5 novembre 1988
ESCALE non programmée à YVILLE !

YVILLE SUR SEINE
manque à gouverner du Véronique DELMAS

Un habitué du fleuve... Tous les 45 jours environ, ce porte-conteneurs s'amarre au terminal de Moulineaux et prend la mer vers les côtes africaines.

Quatre ans après sa sortie des Chantiers de l'Atlantique -St Nazaire/1984-, le Véronique possède une technologie de pointe... dernier cri ! Admirez sa ligne... 190 mètres de long, 32 000 tonnes de Port en Lourd.

5 novembre 1988, 10h30... le porte conteneur fait route dans la brume à une vitesse de 8 noeuds.
Soudain, le mouvement du bateau s'amplifie... impossible de redresser la barre !!
AIE ! AIE ! petit bobo au niveau du bulbe... Le propulseur d'étrave est indemne, la gouverne aussi.

BLACK OUT à CAUDEBEC-EN-CAUX
octobre 1982

CAUDEBEC-EN-CAUX
le RIVER HADEJIA échoué sur le quai près de l'usine Révima en octobre 1982.

CAUDEBEC-EN-CAUX
marée ratée... ÉCHOUAGE en SEINE

LA PÊCHE aux RENAULT en VALLÉE DE SEINE

Récit d'un naufrage peu ordinaire

1996... Dans la nuit du 6 au 7 Mars, la barge "Ciska" transportant 127 voitures (des RENAULT SAFRANE & LAGUNA) a coulé en amont de Duclair -à la hauteur d'Ambourville- Elle avait chargé à Sandouville et se dirigeait vers l'usine de Flins dans les Yvelines.
0h45... La barge plonge de l'avant et coule en quelques minutes. Par chance, les câbles qui la reliaient au pousseur ont lâché avant qu'elle ne sombre complètement, sauvant la vie de l'équipage constitué de trois mariniers.

Que s'est-il donc passé ??
La barge de 82m de long
- qui n'était chargée qu'au tiers de sa capacité puisqu'elle peut transporter entre 400 et 500 voitures - a croisé trois navires descendant... c'est alors que le clapotis, plus important qu'à l'ordinaire, a provoqué cet accident.

La pêche aux Renault... renflouement à grand spectacle
11 avril... un mois après le naufrage, deux puissantes grues flottantes venues d'Allemagne ont procédé au renflouage de la barge "Ciska" et des 127 voitures. Sur le pont, les ouvriers se sont ensuite affairer à vider les voitures de leur eau et à les débarrasser de leur vase à grand renfort de jets d'eau. Enfin, la barge a retrouvé "son" pousseur...
le même que celui du fameux jour J, avant de gagner les quais de Sotteville les Rouen.

Rarissime en vallée de Seine mais pas unique !!
Trente ans auparavant, une barge chargée de Renault 16 avait coulé en Seine à la hauteur de Sandouville. Les voitures s'étaient détachées au moment du naufrage obligeant à les repêcher une par une dans les eaux du fleuves !!!

TRANSPORT DE VOITURES SUR LA SEINE

La Seine... un long fleuve tranquille ??

RIVERAINS de la Seine... MÉMOIRES DU FLEUVE...
privilège d'admirer ses plus gros navires,
ses plus beaux voiliers, ses plus belles pages de l'Histoire...
mais aussi ses plus horribles drames !

BLACK OUT,
C'est l'histoire d'une photo - noir et blanc - sortie d'une boîte.
La lumière et le reflet de l'eau retiennent mon attention
Et puis soudain la vision de ce drame.
Envie de savoir... savoir toujours plus.
Plongeon dans les archives et recherche de témoignages
... dure réalité et que d'émotions !
Mes remerciements à G.F. 

Dossier crée par SEQUANA-NORMANDIE
 avril 2001

Photos : Studio ALAIN HUON , rue de la Vicomté - 76490 CAUDEBEC-en-CAUX
Gilbert FROMAGER, route du marais -ANNEVILLE -AMBOURVILLE
et COLLECTIONS PRIVÉES




LAISSER UN COMMENTAIRE
















Sequan@ Normandie
© Nathalie Lemière






























































































































Les archives de Sequana Normandie sont hébergées
par le Journal de Duclair, sistership du Pilote de Caudebec


Site  propulsé par

depuis le siècle passé