La mère de Malot-la-Probité est née à Jumièges. Agnès Maleville, descendante du romancier, a bien voulu nous en dire plus. Et puis grâce à Dominique Carpentier, nombre d'enfants du pays retrouveront ici un cousinage avec ce monument de la littérature française...

Marie-Anne-Victoire Lebourgeois photographiée ici par Nadar
à la demande de son fils
Hector.


D'abord l'épouse d'un capitaine

Marie-Anne-Victoire Lebourgeois est née en 1797 à Jumièges. Son père y est cultivateur et pêcheur. Et c’est à Jumièges, le 22 janvier 1818, qu’elle épouse Laurent Narcisse Lelargue, beau capitaine au long cours. Le couple va s'intaller à La Bouille. Là vont naître deux enfants: Zoé Véronique le 9 janvier 1820 et Edouard Joseph le 23 oct 1822.
Mais Marie-Anne-Victoire conservera ses attaches à Jumièges, notamment quelques terres situées à Heurteauville.

A La Bouille, perchée sur la côte Albert-Lambert, la maison Lelargue domine le fleuve. De sa petite fenêtre, Marie-Anne-Victoire guette les retours du navire de son époux. Mais en 1824, il ne reviendra pas. Laurent meurt à Saint-Domingue. La fièvre jaune a décimé son équipage. 


Son remariage
Elle a 29 ans, il en a 46. Marie-Anne-Victoire se remarie à Jean-Baptiste Malot le 30 septembre 1826. Lui aussi est veuf et père de deux enfants. Son parcours ?

1806 : notaire impérial de La Bouille
1808 : maire de La Bouille
1809 : mariage avec Reine Cécile Boulon.
1810 : naissance de Cécile Malot.
1812 : naissance de Prudence Malot.
1821 : décès de Reine Cécile Boulon.

La naissance d'Hector

20 mai 1830, Maire-Anne Victoire a 33 ans. Elle met au monde Hector à 3h du matin dans une coquette maison des quais. Quelques heures plus tard, c'est le choc. Un navire manoeuvre dans le port. Quand son mat de beauprè vient fracasser la fenêtre où se trouvent mère et enfant. Sinistre présage? Les gens de La Bouille optent pour un bon signe. Ils auront raison.

Captivante conteuse, Marie-Anne Victoire va bercer l’enfant d’histoires normandes, d’aventures maritimes dont le point de départ sont sous leurs fenêtres, là où mouille toute une flottille. Elle jouera ainsi un rôle primordial dans la vocation littéraire de son fils.  

L'année de la naissance d'Hector, son père cède son écharpe de maire.

Noces avec un Jumiégeois

Les liens avec Jumièges ne seront jamais rompus. L'année suivante, la demi-sœur ainée d'Hector, Cécile Malot, se maria à La Bouille avec un notaire originaire de Jumièges et exerçant son ministère à Torcy-Le Grand, arrondissement de Dieppe.

Me Beauvet succédera à Me Malot de 1832 à 1835.

Voir sa biographie :












1835. Me Malot est nommé juge de paix du canton de Bourgtheroulde. Du coup, la famille s’installe à Bosc-Bénard-Commin, dans l’Eure, à 10 km de La Bouille. 
1837. Marie-Anne Victoire met au monde un second garçon : Médéric.
1839. Les liens mère-fils sont fusionnels. Et c'est un déchirement lorsque Hector entre en pension à Rouen. Il a 9 ans… 
1840. Médéric, le petit frère, aura une courte vie. Il meurt à Bosc-Bénard le 23 février.
1842. Hector fait son entrée au collège royal de Rouen.
1847. Humanités au lycée Henry IV à Paris.
1848. Jean-Baptiste Malot est révoqué pour sympathies napoléoniennes. Les Malot résident deux ans à Rouen. Mais le père est finalement nommé juge de paix du canton de Boos. Et l’on élit cette fois domicile à Mesnil-Esnard. Hector, lui, poursuit son Droit. Quand il se brouille avec son père. Ce sont les lettres qui l’attirent. Sa mère le soutient dans sa démarche.  Et ce sera la carrière que l’on sait.


Le beau-frère d'Hector, Jean Pierre Valentin Beauvet, fut maire de Jumièges de 1848 à 1851. Il fut démis de ses fonctions après le coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte.

Prudence Malot, autre demi-sœur d'Hector, elle épousa un notaire vers 1837, Me Jean-Pierre Hamel. Zoé Lelargue s'allia à un huissier, Eugène Thomas. Edouard Lelargue embrassa cette même profession. Dans cette famille recomposée, seul Hector échappa aux professions du Droit.

Tourbier à Heurteauville

En 1857, Hector Malot, qui avait des parts dans la Harelle d'Heurteauville, se porte acquéreur de deux parcelles lors de la vente en licitation . En 1859 paraît son premier roman, Les amants, avec cette dédicace :

" A ma mère
Je te dédie ce tableau de moeurs dans lequel j'ai voulu retracer fidèlement ce que j'avais observé. Je tiens à placer ce livre sous l'invocation de ta bonté, moins pour sa valeur propre que parce qu'il est mon début dans la carrière des lettres. La veille d'un début, comme le matin d'un départ ou d'un combat, cela doit porter bonheur d'embrasser sa mère."
HM

Les parents d'Hector Malot à la fin de leur vie.

Marie-Anne-Victoire est décédée le 3 octobre 1862, dans la maison familale de Moisselles, au nord de Paris, où vécut aussi Hector Malot. Attachée à sa paroisse natale, elle avait offert un orgue à l'église Saint-Valentin, nous dit la tradition. A sa mort, Hector Malot l'aurait récupéré. Mais il aurait disparu dans l'incendie de sa maison de La Bouille.
En 1864, Malot revend ses parcelles de terres sises dans la parcelle d'Heurteauville. Avec les gains de ses premiers livres, elles lui permirent d'acquérir alors  une propriété à Fontenay-sous-Bois, avenue de la Dame-Blanche. Le fils fut fort affecté de la disparition de sa mère et lui dédia encore, en 1867, son premier ouvrage pour enfant : Romain Kalbris. Un récit d’aventures maritimes…

 

Généalogie Lebourgeois


Daprès l'ascendance d'Hector Malot établie par Dominique Carpentier

 
1 – Marie-Anne-Victoire Lebourgeois, née à Jumièges le 22 mai, décédée à Moisselles le 3 octobre 1862. 
Parents 
2 – Nicolas Lebourgeois, né en 1757, cultivateur et pêcheur, marié en premières noces au Trait à   Marguerite Rose Fercoq le 8 novembre 1778. Marié en secondes noces à Jumièges le 7 février 1780 à:
3 – Marie Anne Elisabeth Caron, née en 1760.
Aïeux 
4 – Nicolas Lebourgeois, marié à Anneville-sur-Seine le 11 juillet 1731 à :
5 – Marie-Anne Jouanne. Cinq enfants.
6 – Pierre Caron, né en 1734 à Guerbaville, marié le 8 mai 1758 à Guebaville à :
7 – Marie Madeleine Bruneau. Six enfants.
Bisaïeux 
8 – Jean Lebourgeois, né le 6 décembre 1665 à Ambourville, décédé le 29 avril 1700 à  Ambourville, marié le 14 février 1689 à Ambourville à :
9   Jeanne Cousin, décédée le 12 février 1714 à Ambourville. Cinq enfants.
10 – Jacques Jouanne, marié le 16 janvier 1712 à Anneville-sur-Seine à :
11 – Anne Desmoulins. Cinq enfants.
12 – Pierre Caron, né le 9 mai 1705 à Guerbaville, décédée en 1758, marié en premières noces à  Marie Auger, le 14 mai 1726, à Guerbaville, un enfant, marié en secondes noces le 22 février 1734 à Guerbaville à :
13 – Jeanne Elisabeth Hamel, née le 6 septembre 1706 à Guerbaville. Quatre enfants.
14 – Nicolas Bruneau, marié le 7 février 1736 à Notre-Dame-de-Bliquetuit à :
15 – Marguerite Hébert.
Trisaïeux 
16 – Antoine Lebourgeois, marié avant 1665 à :
17 – Marie Delamare.
18 – Pierre Cousin, marié avant 1669 à :
19 – Jeanne Villette.
20 – Jean Jouanne, marié le 10 janvier 1682 à Yville à :
21 – Marie Marthe Levillain.
22 – Henry Desmoulins, marié avant 1692 à :
23 – Anne Decaux. Trois enfants.
24 – Pierre Caron, né en 1679, décédé le 27 avril 1719 à Guerbaville, marié le 27 juillet 1700 à :
25 – Catherine Barjolle, née en 1677, décédée le 14 janvier 1767 à Guerbaville. Deux enfants.
26 – Louis Hamel, décédé le 8 février 1768 à Hauville, marié en premières noces le 28 novembre 1705 au Bosgouet à Barbe Cauchois, marié en secondes noces à Guerbaville le 25 janvier 1707  à Marguerite Delarue.
27 – Barbe Cauchois, décédée le 22 septembre 1706 à Guerbaville.
28 – Nicolas Bruneau, marié le 29 octobre 1697 à Notre-Dame-de-Bliquetuit à :
29 – Catherine Jourdain. Deux enfants.
30 – Jean Hébert, né en 1678, décédé le 9 mars 1728 à Guerbaville, marié le 7 mars 1707 à  Guerbaville à :
31 – Jeanne Languette, née en 1687, décédée le 9 juin 1742 à Guerbaville. Sept enfants. 
Quatrièmes aïeux 
40 – Pierre Jouanne, marié avant 1662 à :
41 – Jeanne Cytot.
42 – Pierre Levillain, marié avant 1662 à :
43 – Anne Laumone.
48 – Etienne Caron, né le 16 mai 1659 à Hauville.
50 – Antoine Barjolle, marié avant 1667 à :
51 – Thomasse Rigault.
52 – Pierre Hamel, marié avant 1687 à :
53 – Marguerite Leroy.
60 – Jacques Hébert.
62 – Philippe Languette, trois enfants connus, marié avant 1687 à :
63 – Jeanne Richard.
Cinquièmes aïeux 
96 – Nicolas Caron, marié à :
97 – Geneviève N…


 

   

En savoir plus...


Agnès Thomas-Malville:

Hector Malot, l'écrivain au grand coeur, éditions du Rocher.
Promenades en Normandie avec un guide nommé H Malot, Corlet, 1994

Hector Malot en Seine, Ed Magellan, 2007, avec Anne de la Brunière
Office de tourisme de La Bouille

Association des amis d'Hector Malot



Sources

Agnès Thomas-Malville, Dominique Carpentier, Josiane Lemarchand.
Carte postale du château de Buvey : Jean-Pierre Hervieux