Liste des maires d'Heurteauville depuis la création de la commune

Etienne Mallet
(1868 à 1871)

Après trois ans de mandat, il est déposé au profit de son vieil opposant, Antoine Sabatier. Mallet ne tarde pas à mourir, le 25 janvier 1873. Sabatier rédige l'acte de décès sans mentionner les antécédants du défunt, simplement dit cultivateur. Un journalier, Denis Cauchois et l'instituteur, Just Ernest Chenu, signèrent le registre.



 Antoine Sabatier
(1871 à 1876)
Antoine Sabatier est né à Murol, dans le Puy-de-Dôme. Alors qu'il était colporteur, cet Auvergnat s'est marié en 1823 à Barneville avec Louise Désirée Deshayes, sœur du garde particulier du marquis d'Etampes. On le retrouve ensuite marchand à Bourg-Achard où naissent trois garçons puis cabaretier à Heurteauville et enfin conducteur des Ponts & Chaussées. Opposé au premier maire qu'il considère comme un homme de Gambetta, il lui ravit son siège. Sabatier est mort le 26 mai 1879 à 80 ans, laissant des fils engagés dans les travaux d'endiguement de la Basse-Seine et possédant notamment des carrières au Trait et à Yainville.

Eugène Bardel
(1876 à 1888)
En 1845, le Journal des chasseurs publie l'article suivant : Il y a quelques jours, le sieur Eugène Bardel, marchand de fruits à Heurteauville, commune de Jumiéges (Seine-Inférieure), traversait la forêt de Brothone, lorsqu'il entendit des cris en tout semblables à ceux que produirait une portée de jeunes chiens. Piqué par la curiosité, il avança dans la direction de ces cris et vit une louve occupée à promener sept ou huit petits. La louve fit aussitôt face en arrière et montra les dents; mais notre homme, qui n'est point peureux et qui d'ailleurs se trouvait armé d'un solide bâton, se mit à en frapper les arbres et à faire autant de bruit que possible. La louve effrayée se sauva, et son adversaire la poursuivit si vigoureusement qu'il parvint a lui enlever un de ses petits. Les habitants de Caudebec ont pu voir, mercredi dernier, le sieur Bardel promener triomphalement son louveteau par les rues de cette ville, et provoquer les chasseurs du pays à courir sus au reste de la famille
Durant son mandat, Eugène Bardel fut en déliquescence avec Sabatier fils et Henri Saint-Denis, associés dans une entreprise de chauffourniers. Il est mort le 3 juillet 1899.

Gustave Desmoulins
1888 à 1891
Il tient un café dans la section du passage du Trait jusqu'en 1889, année où il cède son commerce à Cléret, son beau-frère. On le retrouvera élu en 1904 à Guerbaville derrière Stanislas Pasquier, maire.

Arthur Danger
(1891 à 1896)
30 ans ! C'était un bien jeune maire. Il était né en 1861, section d'Heurteauville. Cultivateur, il est décédé le 29 septembre 1896 à minuit dans sa ferme. Il avait 34 ans et n'était marié que depuis un an avec Eugénie Hue, de dix ans sa cadette. Son premier adjoint, Pierre Thirel, le remplacera.

Pierre Thirel
(1896 à 1899)

Sous son mandat des accidents se produisent aux carrières d'Heurteauville. Thirel décède le 15 février 1899. En mars Louis Fauvel obtient 9 voix sur 10 au poste de maire. Aristide Leprince en recueille 7 à celui d'adjoint.

Louis Fauvel
(1899)
Issu d'une famille de haleurs de navires, il est né à Jumièges en 1837 et  est cultivateur non loin de la chapelle. Jeudi 11 mai 1899. Les élus d'Heurteauville sont très matinaux. Ils se retrouvent à 8 h du matin autour de Fauvel, maire. Il y a là Leprince, l'adjoint, Gest, Loutrel, Vestu, Lhérondelle, Eugène Deconihout, Charles Guérin, Henri Deconihout. Absent et non excusé; Henri Barnabé. "Le conseil municipal, à l'unanimité, considérant qu'une grande partie des ouvriers travaillant aux carrières exploitées à Yainville par MM. Guibert & Lamy habitent la commune d'Heurteauville ; que ces ouvriers sont sans travail par suite de renvoi faute de fonds pour les payer. Prie M. Le préfet de vouloir bien faire une démarche au ministère des Travaux publics de nouveaux crédits pour MM. les ingénieurs de la Basse-Seine."
Fauvel aura fait le plus court mandat de l'histoire d'Heurteauville car c'est Aristide Leprince qui endosse bientôt  l'écharpe de maire.

Aristide Leprince
(1899 à 1904)

Né à Vatteville le 25 octobre 1868, il est cultivateur près du passage du Trait. Sous son mandat on note un crime suivi d'un suicide en août 1901. Il démissionne suite à une réflexion du Juge de Paix à propos de cette affaire.  
Ancien conseiller de La Mailleraye, il est inhumé en octobre 1935 en présence de Leroux, conseiller d'arrondissement, Collet, maire de Caudebec... MM Touzé, Gally, Barbier et Beaudouin, conseillers municipaux de La Mailleraye, tiennent les cordons du poêle. L'abbé Dumesnil officie.

Charles Guérin
(1904 à 1937)
Charles Athanase Guérin est né à Jumièges en 1862 de Victor Athanase Guérin et Geneviève Ameline Petit, cultivateurs. Chevalier du Mérite agricole en 1924, il reçut la Légion d'Honneur en 1934 des mains de Charles de Heyn, maire de Duclair pour ses 30 ans de mandat. Ajoutez-y plusieurs années de conseiller municipal. Il était agriculteur dans la section du passage d'Yainville. Guérin est décédé le 30 mai 1937.

Alfred Duval
(1937-1939)

Il assura l'intérim après le décès de Charles Guérin et démissionna très vite pour raison de santé mais demeura conseiller. Il avait Adolphe Legendre pour adjoint.

Adolphe Legendre
(1939-1944)
Né en 1872 à Tourailles, dans le Loir-et-Cher. Marié en 1900 à Gien, Loiret, avec Marguerite Valère Badinier. Il fut engagé volontaire, gendarme, combattant de 14-18, titulaire de la médaille commémorative de Madagascar et de la Médaille militaire.
En 1921, il achète le café-épicerie Cléret, section du passage du Trait. Il le tient jusqu'en 1935, date à laquelle il fait construire par M. Bai, entrepreneur à La Mailleraye, un hôtel près du passage d'Heurteauville à Yainville.
Le 13 novembre 39, il est élu par 6 voix contre 4 pour René Millaud. L'élection de l'adjoint nécessita deux tours. Roger Lemoine obtint 4 voix, Duval 1 et il y eut 5 blancs. Au second tour, Lemoine en a 6, René Millaud 1 et l'on compte 4 vlancs.
Après 10 ans de mandat, Adolphe Legendre décède le 5 décembre 1949. Son hôtel repris par Léon Cécille fonctionnera jusqu'à la fin des années 50.


Edouard Salmon
(1945-1950)
Né à Paris en 1883, cultivateur à la grande dîmière, il a pour frère Félix. Tous deux avaient pour père Sylvain Salmon, natif de Jumièges. Edouard Salmon a un quai à son nom.

Roger Kervrann
(1950  à 1971?)
Son père, douanier, originaire de Leuhan, dans le Finistère, épousa à Heurteauville Armantine Messier. Ses grands-parents étaient de Gourin. Pierre Lamy est adjoint en 59. Décédé semble-t-il en fonction, Roger Kervran a lui aussi son quai.

Emile Deshays
 (1971? -1989?)

Sever Saussay
(1989? - 2008?)


DVG

Antoine Cléret
(2008 - 2020)



DVG

Patrick Robert
(2020 - ?)



Quelques instituteurs


Just Ernest Chanu, instituteur en 1873. Sa femme, née Benoist, se séparera de lui, jugement du 4 mai 1878. Chanu a alors quitté la commune.  Pierre Carré succède Chanu. Il est attesté en 1879. Octabe Pestel, futur maire du Trait, est attesté en 1882 et 1884, Gustave Gunet (1891), Jean-Baptiste Moitrelle (1903), originaire de la Somme, Jules Leneveu (1910), André Fontaine (1913), M. Adam (1921), M. et Mme Delahaye (1947)...